Camionnette interceptée à Maisières : la fillette a bien été tuée par balle

L’autopsie de la petite fille décédée dans la nuit de mercredi à jeudi sur l’autoroute E42 Namur-Mons a révélé que le décès de l’enfant avait été occasionné par une arme à feu.

Une balle a traversé une joue de l’enfant, souligne Frédéric Bariseau, premier substitut du parquet de Tournai. Les enquêteurs recherchent désormais si cette balle provient de l’arme d’un policier où éventuellement d’une arme qu’aurait pu détenir une personne présente dans le véhicule. L’examen des douilles est en cours afin d’identifier l’arme et donc le tireur.

Les résultats de l’autopsie mettent un terme aux doutes qui existaient autour des causes de la mort de l’enfant. Les services de secours, intervenus jeudi à 3 heures du matin, avaient, dans un premier temps, estimé que la fillette souffrait d’un traumatisme crânien.

Jeudi, au terme d’une longue course-poursuite entre Namur et Mons, une fourgonnette avec une trentaine de personnes à bord, a été interceptée par les forces de l’ordre à hauteur de Maisières. Les policiers, menacés par le véhicule, ont ouvert le feu pour le stopper.