Royaume-Uni : fini le plastique dans les festivals d’ici 2021?

116
Ph - Belga Images

En Angleterre, le plastique pourrait bien être banni des festivals à partir de 2021. C’est une décision prise par l’Association des festivals indépendants, qui montre la voie en matière d’environnementale.

Selon Metro UK, le but de la campagne est d’interdire toute forme de plastique lors des événements musicaux. Les festivals sont connus pour être d’énormes générateurs de déchets. Chaque année au Royaume-Uni, les festivals produisent 23.500 tonnes de déchets. Les festivaliers consomment à eux seuls 10 millions de bouteilles en plastique par an.

Ph – Belga Image

Les paillettes sont visées

Le projet prévoit de bannir les gobelets, les pailles, les bouteilles, mais aussi et surtout les paillettes, largement mises en cause. En effet, les festivaliers en raffolent et les utilisent avec excès. Cet accessoire de plus en plus en vogue qui illumine les visages des festivaliers est très nocif pour l’environnement. Les paillettes font partie des micro-plastiques puisqu’elles mesurent moins de 5 millimètres de long. Elles se propagent partout et ne sont pas biodégradables. Ces minuscules polluants sont un désastre pour les océans et l’écosystème marin. The Independant a estimé à 51 trillions le nombre de micro-plastiques présent dans les océans. Pour ceux qui veulent continuer à briller, il existe des paillettes eco-friendly, qui resteront autorisées dans les festivals concernés.

Ph – Belga Image

Le projet porte le nom de «The Drastic on Plastic» (drastique sur le plastique), et est mené par l’association des festivals indépendants. 61 membres de l’association ont déjà approuvé le projet écologique.

Plus de plastique que de poisson dans les océans en 2050

De grands festivals populaires en Angleterre sont concernés par le projet, comme Bestival, Pete The Monkey, Lost Village ou encore Boardmasters. Le Bestival, qui a lieu chaque été dans le sud de l’Angleterre, avait déjà mis en place une campagne semblable nommé «The Final Straw» ou la dernière paille. Le but était d’éliminer les pailles en plastique du site du festival. Les pailles sont elles aussi très présentes dans les océans. C’est ce que dénonce cette activiste sur Twitter, qui porte le nom de « Straw really suck », ce qui signifie « les pailles craignent vraiment« .

La Une du magazine National Geographic du mois de mai traite d’ailleurs de cette problématique du plastique avec une image très parlante. Cette Une a été massivement relayée sur les réseaux sociaux. Le journal questionne : « Planète ou plastique? »

Ce genre d’initiative est absolument nécessaire dans un contexte où les océans sont de plus en plus victimes de notre consommation excessive de plastique. Les experts estiment que d’ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans. De plus, tous les jours au Royaume-Uni, 38,5 millions de bouteilles sont utilisées une fois puis jetées. Le projet vise donc aussi à sensibiliser la population à utiliser moins de plastique ou à réutiliser le plastique. Les chiffres publiés par The Drastic On Plastic sont alarmants : 91% du plastique n’est pas recyclé au Royaume-Uni.