Un distributeur de fusils en libre-service installé aux Etats-Unis

1962
Ph. The Escape Pod

Des fusils d’assaut disponibles en libre-service, à la manière de vélos partagés, c’est l’interpellante installation que peuvent découvrir les habitants de Chicago depuis quelques jours.

La semaine dernière, aux Etats-Unis, un projet pour le moins interpellant a été installé au pied du gratte-ciel Daley Plaza, dans le centre de Chicago. Inspiré des services de vélos partagés, le « Metro Gun Share Program » propose aux passants non pas d’emprunter des bicyclettes mais des fusils d’assaut.

getchoo a gun!

A post shared by Eric Gonos (@argylophile) on

Des fusils d’assaut remplacent les vélos

Mais rassurez-vous, les distributeurs automatiques d’armes à feu ne sont pas encore une réalité aux Etats-Unis. En effet, il s’agit d’une œuvre artistique commandée par Brady Center, un groupe de prévention contre la violence des armes à feu.

L’agence responsable de ce projet a reproduit une station de vélos partagés où dix répliques fidèles du fusil d’assaut semi-automatique AR-15 remplacent les deux roues. Un terminal de paiement a également été installé, mais au lieu de payer pour emprunter une arme, il permet aux passants de faire un don à l’association.

Impactful piece by Nicholas Berg in Daley Plaza #chicago #sculpture

A post shared by Kortoney (@krazykort) on

Une installation temporaire

À côté de l’installation, un grand panneau d’information invite les passant à se questionner sur la raison pour laquelle il y a tant de morts par armes à feu à Chicago. L’œuvre, qui sera retirée ce mercredi 16 mai, n’a pas manqué d’interpeller la population.

Mike Quigley, membre du congrès américain, a visité l’installation. « Obtenir une arme ne devrait pas être aussi facile que louer un vélo, mais dans beaucoup de cas ça l’est. Le Metro Gun Share Program est une installation puissante qui nous rappelle à quel point il est dangereusement simple pour des citoyens ordinaires d’obtenir une arme de guerre », a-t-il écrit sur Twitter. Mike Quigley a ensuite ajouté : « Depuis que les Républicains ont laissé tomber l’interdiction des fusils d’assaut en 2004, le nombre de fusillade de masse a augmenté de 180 % ».