Croyant qu’il s’agit d’un chien, ils élèvent un ours depuis deux ans

1450
Ph. Belga

Su Yun a acheté ce qu’elle pensait être un mastiff du Tibet voilà maintenant deux ans. Le chiot n’a cessé de grandir et grossir depuis, jusqu’à atteindre plus de 200 kg. La raison est simple, il s’agit en réalité d’un ours noir d’Asie.

La propriétaire s’étonnait de voir l’animal manger « une boîte pleine de fruit et deux seaux de nouilles par jour ». Elle avait acheté le « chiot » lors de vacances en 2016, pensant qu’il s’agissait d’un mastiff du Tibet. La confusion peut se comprendre. Ces énormes chiens originaires de l’Himalaya ont beaucoup de points en communs avec les ursidés. En tout cas jusqu’à ce que l’animal de compagnie n’atteigne un mètre de haut et plus de 200 kg.

Mastiff du Tibet. Ph. Belga

Après avoir réalisé son erreur, la propriétaire a contacté le Centre de sauvegarde de la faune du Yunnan (province où vit Su Yun). Ces derniers ont pris en charge l’ours, non sans l’avoir sédaté. C’est dire si le risque était grand pour la famille, qui vivait avec lui dans la maison. L’ours noir asiatique est une espèce menacée, qui vaut des milliers d’euros sur le marché noir.

Fait amusant, un autre habitant de la région a fait la même confusion. La presse locale rapportait ainsi en mars comment un homme avait élevé un ours pendant des mois pensant qu’il s’agissait d’un gros chien.