Faible concurrence et fortes marges pour les avocats, comptables et architectes

60

La règlementation élevée des professions d’avocat, comptable ou d’architecte pèsent sur les performances économiques, selon une étude de l’Observatoire des prix (SPF Economie) relayée jeudi par L’Echo et De Tijd. L’Observatoire s’est penché sur quatre catégories de services professionnels: activités juridiques (avocats, notaires et huissiers), comptables (comptables, experts-comptables et réviseurs d’entreprises), d’architecture, et d’ingénierie.
L’étude s’interroge sur le degré de régulation encadrant ces professions, et les performances qu’elles affichent, en termes de dynamisme de marché, de rentabilité ou d’efficacité d’allocation des ressources.
Les quatre secteurs sont soumis à un degré de régulation supérieur à la moyenne européenne. Concernant leur dynamisme, seule l’activité d’architecture dépasse la moyenne belge et les quatre secteurs sont en dessous du niveau européen. La Belgique n’est pas non plus la reine de l’efficacité (valeur ajoutée brute produite par personne employée). En revanche, côté rentabilité, les activités juridiques, d’architecture et comptables figurent parmi les services les plus rémunérateurs. C’est moins le cas des activités d’ingénierie.
Pour l’architecture, les services juridiques et la comptabilité, l’Observatoire des prix conclut que le niveau élevé de règlementation belge peut être lié à une dynamique sectorielle et une efficacité relativement faible.

Source: Belga

 

SHARE