Les «petits» commerçants emploient 1.515 flexi-jobbers

253
Belga / J. Jacobs

Pas moins de 30.528 personnes travaillent actuellement via le régime des flexi-jobs. La majorité d’entre elles est employée dans l’horeca mais le système a été étendu cette année au commerce. Depuis lors, 1.515 personnes en ont profité, a annoncé jeudi le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude fiscale Philippe De Backer (Open Vld).

D epuis 2015, il est possible pour les travailleurs employés à quatre cinquième d’arrondir leurs fins de mois avec un flexi-job dans l’horeca. Le système a été élargi cette année au commerce de détail comme les boucheries, les boulangeries et les magasins. Les pensionnés peuvent également bénéficier de ce statut depuis cette année. Les flexi-jobbers ne doivent pas payer d’impôts sur leurs revenus, tandis que l’employeur verse des contributions sociales moins élevées.

Cette année, 30.528 personnes travaillent via ce régime, contre 28.411 l’année passée. Le commerce de détail emploie 1.515 travailleurs, tandis que 1.944 retraités occupent un flexi-job.

«Les flexi-jobs sont idéals pour engager des gens rapidement pendant des périodes intenses. Les commerçants indépendants reçoivent ainsi du soutien et les travailleurs bénéficient d’une chance d’obtenir un revenu supplémentaire de manière flexible», a expliqué le secrétaire d’Etat. «Ces jobs s’ajoutent à ceux existant.»
Ce type de statut devrait encore s’étendre. «D’autres secteurs sont demandeurs et des travailleurs viennent régulièrement vers nous afin de prester via un flexi-job dans des secteurs où cela n’est pas encore possible. Nous devons dès lors continuer à examiner ce qui est faisable», conclut M. De Backer.