Le Parlement européen et la Commission font bloc contre la décision de Donald Trump

79
AFP

La décision du président américain Donald Trump d’augmenter les droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium risque de toucher durement l’Europe, qui doit réagir fermement, ont estimé mercredi les eurodéputés réunis en séance plénière à Strasbourg.

Ils débattaient de cette décision avec la commissaire au Commerce, Cecilia Malmström, et le vice-président de la Commission Jyrki Katainen. « Cette décision américaine ne se base pas sur des éléments de sécurité nationale (comme l’affirme Donald Trump, ndlr), c’est une mesure de sauvegarde », a affirmé Cecilia Malmström. « Cela nous permettra de prendre des mesures de protection. »

La Commission européenne continue à privilégier les procédures au sein de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), ont expliqué les deux commissaires. « Mais les procédures OMC prennent du temps, c’est pourquoi nous envisageons des mesures beaucoup plus immédiates », a souligné Cecilia Malmström.

« En rangs serrés »

Les eurodéputés ont massivement soutenu la Commission européenne face aux décisions américaines. « Le signal dont nous avons besoin, c’est que le Parlement européen soutient pleinement la Commission, nous avons besoin d’être en rangs serrés », a noté le chef de groupe du Parti populaire européenne (PPE) Manfred Weber. « Il est inconcevable que pour des raisons de politique intérieure pure, on viole les règles de droit international », a tonné Bernd Lange (S&D). « Nous devons envoyer un message très très clair, c’est pourquoi nous soutenons les mesures de la Commission. » « Trump veut s’exonérer des règles communes, et c’est un danger pour nous tous, qui nous oblige à une réaction ferme », a estimé Yannick Jadot pour les Verts. « Il faut que la réaction européenne soit à la hauteur du préjudice subi. »