L’Afrique, nouvelle cible de l’industrie du tabac

134
AFP PHOTO / FRED DUFOUR

La puissante industrie du tabac cible les populations vulnérables en Afrique, Asie et Moyen-Orient, où les régulations visant à limiter la consommation de cigarettes restent insuffisantes, ont prévenu jeudi des experts de la lutte contre le tabagisme.

« L’industrie du tabac vise délibérément les pays laxistes en matière de législation anti-tabac et exploite les gouvernements, les agriculteurs et les populations vulnérables en Afrique », selon la dernière édition de « L’Atlas du tabac », qui compile des données mondiales sur le sujet.

« L’Afrique se situe à un point critique », estiment les auteurs de ce document de référence.

Une hausse de 50 % en moins de 40 ans

En Afrique subsaharienne, la consommation de tabac a augmenté de 52% entre 1980 et 2016, une hausse liée à la « croissance démographique et au marketing agressif » des producteurs de cigarettes, selon « L’Atlas du tabac ».

Plus d’1,1 milliard de personnes fument dans le monde entier et les pays aux revenus faibles et moyens représentent plus de 80% des décès liés à la consommation active ou passive de tabac.

« La proportion de ce fardeau ne va cesser d’augmenter pour les pays africains si les gouvernements ne mettent pas en place des politiques de lutte contre le tabac », a mis en garde « L’Atlas du tabac » qui salue cependant les mesures anti-tabac prises notamment à Madagascar, au Burkina Faso, au Kenya, en Afrique du Sud et à Djibouti.

Sur l’ensemble du globe, le tabac a causé la mort de 7,1 millions de personnes en 2016, dont 884.000 décès liés à la consommation passive.