Des humoristes pour prôner le vivre ensemble

175
Ph. Mehdi Manser

La soirée «Rire ensemble contre le racisme» se déroulera ce mardi 13 mars au Palais 12. Riche d’un parterre d’artistes belges et internationaux, les bénéfices récoltés seront reversés en intégralité au Mrax, afin de lutter contre la discrimination à l’embauche. À l’affiche, on retrouvera entre autres Alex Vizorek, Guillermo Guiz et Samia Orosemane.

En Europe, la Belgique reste une mauvaise élève dans le domaine de la discrimination à l’embauche. C’est ce constat qui a poussé Béa Diallo, échevin de l’Emploi et de la Jeunesse de la commune d’Ixelles, à l’initiative du projet, à proposer comme thématique la lutte contre la discrimination à l’embauche. Gilles Morin, directeur du Kings of Comedy et Mourad Maimouni, Managing Director de Dynamic Research Solution ont alors travaillé à mettre sur pied la soirée «Rire ensemble contre le racisme». «J’ai vécu la discrimination à l’embauche», explique Mourad Maimouni, «aujourd’hui j’ai réussi et avec toutes les cartes que j’ai en main, je ne pouvais pas ne pas faire quelque chose».

«Un thème touchy»

Ils ont pu compter sur tout un panel d’humoristes et d’artistes belges et internationaux pour participer au projet. «Ce qui est rigolo avec ça (le racisme, ndlr) c’est que c’est vraiment un thème touchy, en règle général ça le désacralise, ça le concrétise et c’est chouette de pouvoir l’aborder en ayant justement toutes les ‘races’ sur scène», explique Alex Vizorek, humoriste et chroniqueur sur France Inter, qui ajoute: «je pense qu’à partir du moment où on a une salle multiculturelle et qu’on va se marrer sur ce sujet-là, c’est un pas en avant.»

Porter un message

Pour Samia Orosemane, connue pour son spectacle «femme de couleur», les humoristes ont aujourd’hui un rôle à jouer dans la société pour faire progresser les mentalités. «On est là pour porter un message, pas juste pour faire rire. Pour faire réfléchir aussi, et que les gens sortent de là avec de chouettes idées», commente l’humoriste. Elle déplore néanmoins une facilité pour certaines personnes de s’exprimer. «La parole s’est libérée, clairement, les gens disent plus facilement ce qu’ils pensent, en croyant que c’est juste une opinion alors que c’est un délit et que ça peut être puni par la loi. En rire est une autre manière d’aborder le problème, et de mettre le doigt là où ça fait mal», conclut-elle.

Même son de cloche pour Guillermo Guiz, humoriste et également chroniqueur chez France Inter. Même si lui préfère minimiser l’impact que doit avoir un humoriste. «Je sais qu’il y a un racisme diffus et intériorisé dans la société. J’essaye d’apporter ma petite pierre à l’édifice. Mais je ne suis pas sociologue et j’espère que ce n’est pas moi que les gens écoutent pour savoir en quoi ca pose problème», s’amuse-t-il.

La soirée sera une occasion de passer une soirée à rire pour la bonne cause puisque l’intégralité des bénéfices sera reversée au Mrax (Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie). De plus, plusieurs surprises sont prévues pour agrémenter encore un plus cette soirée.

Plus d’infos sur www.palais12.com/events/detail/rire-ensemble-contre-le-racisme/