Brit Awards 2018: Dua Lipa et Stormzy raflent la mise

121
AFP

Le phénomène R’n’B Dua Lipa, 22 ans, et le rappeur Stormzy, 24 ans, ont éclipsé mercredi soir les poids lourds de la pop en remportant les principales récompenses des Brit Awards, marquées par un hommage aux victimes de l’attentat de Manchester.

Le rappeur londonien Stormzy réalise le doublé parfait en récoltant les prix du « meilleur album britannique », pour son tout premier opus « Gang Signs & Prayer », acclamé par la critique, et du « meilleur artiste masculin britannique ».

AFP / D. Leal-Olivas

Grands gagnants

Sur scène, il a tenu des propos très durs à l’encontre de la Première ministre britannique Theresa May à laquelle il reproche la gestion de l’incendie en 2016 de la Tour Grenfell à Londres, qui a fait 71 morts. « Yo, Theresa May, où est l’argent pour Grenfell? Tu croyais qu’on avait oublié Grenfell? », a chanté Stormzy lors d’un rap freestyle.

Le rappeur s’est imposé notamment devant Liam Gallagher (ex-Oasis) et Ed Sheeran. Ce dernier, rouleau compresseur des ventes d’albums, repart quasi-bredouille de la cérémonie organisée à Londres, malgré quatre nominations. Toujours pourra-t-il se consoler avec le prix du « succès international » pour son album « Divide ».

Dua Lipa, une des rares musiciennes à avoir dépassé le milliard de vues sur YouTube, a elle remporté les Brit Awards de la « meilleure artiste féminine britannique » et de la « révélation britannique ». Dans la première catégorie, elle était opposée à Paloma Faith, qui a remporté le prix en 2015, Kate Tempest, Jessie Ware et Laura Marling.

Lors d’une séquence empreinte de gravité et d’émotion, les Brit Awards ont rendu hommage aux victimes de l’attentat-suicide qui avait tué 22 personnes le 22 mai 2017 à la Manchester Arena à l’issue du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande.

Cette dernière n’ayant pu venir pour des raisons de santé, c’est Liam Gallagher, originaire de Manchester, qui s’est chargé de chanter pour les victimes en interprétant « Live Forever », un titre d’Oasis.

AFP / D. Leal-Olivas

Le Brit Award du « meilleur groupe britannique » a récompensé Gorillaz, le projet expérimental de Damon Albarn. Lors d’une brève prise de parole, l’ancien chanteur de Blur a fait une référence à peine voilée au Brexit. « Ce pays est un endroit charmant (…), mais ne le laissez pas s’isoler », a-t-il dit.

Le prix du « meilleur groupe international » est allé au groupe de rock américain Foo Fighters. La chanteuse néo-zélandaise Lorde a reçu elle le prix de la « meilleure artiste internationale », le rappeur américain Kendrick Lamar étant couronné dans la catégorie masculine.