Plusieurs villes indonésiennes interdisent la Saint-Valentin

89
AFP/P.Kittiwongsakul

Plusieurs villes d’Indonésie ont interdit mercredi la Saint-Valentin et la police a fait la chasse aux amoureux dans différentes provinces du pays musulman le plus peuplé au monde, où cet événement est controversé.

A Surabaya, deuxième ville d’Indonésie dans l’est de l’île de Java, la police a mené des opérations dans des hôtels et interpellé plus d’une vingtaine de couples soupçonnés de contrevenir à l’interdiction. Ils devaient être relâchés après un rappel à loi.

Sur l’île touristique de Lombok, voisine de Bali, la ville de Mataram a ordonné à la police d’effectuer des contrôles dans les établissements scolaires pour interpeller des élèves qui fêteraient l’événement. Des fêtes romantiques dans des hôtels et cafés y étaient cependant permises, selon les autorités.

A Makassar, dans le sud de l’île des Célèbes (Sulawesi), la Saint-Valentin est interdite depuis plusieurs années. «Elle n’a jamais été déclarée comme une journée de célébration dans le pays par le gouvernement», a déclaré le maire-adjoint de la ville, Syamsu Rizal.

A Aceh, seule province d’Indonésie à appliquer la loi islamique (charia), les autorités ont pris un arrêté d’interdiction de la Saint-Valentin, comme les années précédentes, citant des normes religieuses.

La Saint-Valentin ne correspond pas à la loi islamique

«La Saint-Valentin reflète une culture qui ne correspond pas à la législation à Aceh et à la loi islamique», a indiqué le gouverneur de la province, Irwandi Yusuf, dans un communiqué. Une dizaine de villes de l’archipel d’Asie du Sud-Est ont publié mercredi des interdictions de célébrer la Saint-Valentin.

En 2017, la police de Makassar avait mené ce jour-là des opérations coups de poing dans des commerces et saisi des préservatifs.