La Berlinale de A à Z

103
Alexander Janetzko © Berlinale 2016

Février, c’est le mois le plus court de l’année, celui où on a (souvent) le plus froid, celui de la Saint-Valentin… et aussi, bien sûr, pour les cinéphiles, le mois du Festival de Berlin. Dès demain et jusqu’à dimanche prochain, les journalistes de Metro Elli Mastorou et Ruben Nollet seront dans la capitale allemande, pour vous rapporter le meilleur (et le pire ?) de cette 68ème édition. En attendant, on a épluché le programme complet pour vous livrer un aperçu des festivités.

 

© Berlinale Press Office

Résumé des épisodes précédents…

Lancée en 1951, la Berlinale fait partie des trois festivals de cinéma les plus importants d’Europe, avec celui de Venise (né en 1932) et de Cannes (en 1946). Avec le temps, c’est surtout le dernier qui est devenu le plus populaire, et le plus connu du grand public. Moins ‘strass et paillettes’ (c’est plus compliqué en hiver que sur la Croisette), le festival de Berlin reste un des rendez-vous annuels majeurs de l’industrie du cinéma, avec sa Compétition, son Marché du film, mais aussi ses (très) nombreuses autres sections : Panorama (dédié au cinéma d’auteur), Generation KPlus et 14Plus (section jeunesse), Forum (films expérimentaux, innovants, politiquement engagés), Forum Expanded (art vidéo, installations), Section Culinaire (films autour de la cuisine), Section NATIVe (films venus d’Océanie et du Pacifique), et bien d’autres…

Depuis sa création, le festival a révélé de nombreux cinéastes : Sidney Lumet, Michelangelo Antonioni, Costa-Gavras, Ang Lee ou Asghar Fahradi ont chacun un Ours d’Or (équivalent de la Palme d’Or cannoise) sur leur cheminée. Parmi les films récents qui ont débuté à Berlin et qui ont cartonné plus tard, citons The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson ou Boyhood de Richard Linklater présentés en 2014. L’édition 2017 a révélé entre autres, deux très beaux films : l’Ours d’Or On Body And Soul (Corps et Âme), sorti le 27 décembre et encore projeté dans quelques salles du pays, et Una Mujer Fantástica, sorti chez nous en août dernier : tous deux sont nommés aux prochains Oscars pour le meilleur film étranger !

 

 

Edition 2018 

Les stars

Pas de festival international sans tapis rouge ni stars mondiales. Sont attendus à Berlin en ce mois de février : Robert Pattinson et Mia Wasikowksa, héros du western ‘Damsel’, Joaquin Phoenix et son réalisateur Gus Van Sant pour ‘Don’t Worry, He Won’t Get Far On Foot’, Gael Garcia Bernal pour le film mexicain ‘Museo’, ou encore Colin Firth et Rupert Everett pour ‘The Happy Prince’, un biopic sur Oscar Wilde. Niveau francophonie, Isabelle Huppert sera là pour ‘Eva’ de Benoît Jacquot aux côtés de Gaspard Ulliel, et l’acteur et réalisateur Cédric Kahn (‘L’Economie du couple’) présentera son dernier film ‘La Prière’. Willem Dafoe, vu chez Wes Anderson et dans ‘The Florida Project’, est l’invité d’honneur de l’édition 2018. Et en parlant de Wes Anderson, c’est encore lui qui ouvre les festivités cette année avec ‘Isle Of Dogs’, un film d’animation au casting voix de folie : Tilda Swinton, Bill Murray, Bryan Cranston, Greta Gerwig seront à Berlin dès demain. Enfin, il y aura aussi des stars de la musique : Ed Sheeran viendra présenter ‘Songwriter’, docu intime sur sa vie signé par son cousin, et la rappeuse M.I.A. défendra le docu ‘MATANGI/MAYA/M.I.A.’ qui lui tire le portrait.

 

 

Les Belges

Discrets mais présents, on trouve cette année des Belges dans la section ‘Talents’ (où 250 personnalités du cinéma sont invitées à Berlin) avec Pieter-Jan De Pue (réalisateur de ‘The Land Of The Enlightened’, film lumineux sur les enfants afghans) et Laura Vandewynckel (son court-métrage ‘Het Paradijs’ était à Cannes l’an dernier). Dans la section NATIVe, Annick Ghijzeings présentera Ma’Ohi Nui, au cœur de l’océan mon pays tourné à Tahiti. Au Forum Expanded on pourra découvrir ‘It’, une installation artistique d’Anouk de Clercq et Tom Callemin. La Belgique a soutenu aussi des coproductions comme The Happy Prince (voir ‘stars’), ou ‘Cobain’ de Nanouk Leopold (section Génération). Enfin, last but not least, il est à l’affiche de ‘Patser’ qui cartonne actuellement au cinéma, et a été choisi pour faire partie des ‘Shooting Stars’ du festival (alias les talents de demain) : Matteo Simoni sera à Berlin !

 

MA’OHI NUI, in the heart of the ocean my country lies – TRAILER from Centre de l’Audiovisuel à Bxl on Vimeo.

La Compétition

Cette année en lice pour l’Ours d’Or, hormis Gus Van Sant et Wes Anderson, il y a des films venus d’Allemagne, d’Italie, du Mexique ou d’Iran. ‘Utoya-22 Juillet’ revient sur le massacre d’Anders Breivik qui a marqué la Norvège, tandis que ‘3 jours à Quiberon’ est un biopic sur Romy Schneider. ‘Touch Me Not’ de la Roumaine Adina Pintilie et ‘Les Héritières’ venu du Paraguay sont tous deux des premiers films. Deux (très) longs métrages mettront les festivaliers à l’épreuve : ‘My Brother’s Name is Robert And He is An Idiot’ (Allemagne) et ‘Season of the Devil’ (Philippines), qui durent respectivement trois et quatre heures (!). Ah, et hors compétition, impossible de ne pas citer Unsane, le nouveau film de Steven Soderbergh (‘Ocean’s 11, ‘Logan Lucky’)

 

 

Mais aussi…

 Dans la centaine (au moins) de films présentés toutes sections confondues au festival 2018, on a repéré Monster Hunt 2, sequel d’un film d’animation chinois qui a cartonné au box-office asiatique (et le festival sait bien l’importance de ce marché). En section Forum, Hong Sang-soo (‘Le Jour d’Après’), Claire Simon (‘Gare du Nord’) et Sergei Losnitza (‘Une femme douce’) présenteront leurs nouveaux films. Au Panorama, Game Girls raconte le quotidien des filles des quartiers défavorisés de Los Angeles, O Proceso revient sur la destitution de la présidente brésilienne Dilma Roussef, et le polar Yardie marque les débuts d’Idris Elba derrière la caméra. Dans la section Génération on trouve ‘Allons Enfants’, un film français avec Sam Louwyck, ‘Ceres’ de la cinéaste belge Janet Van Den Brand, et ‘Supa Modo’, un film venu du Kenya sur une petite fille qui veut devenir super-héros. Enfin, en section Culinaire, où chaque projection est suivie par une dégustation, citons ‘Ramen Shop’ d’Eric Khoo, qui parle (vous l’aurez deviné) de ramen et situé à Singapour, qui sortira chez nous à l’automne.

 

Et si tout ça vous a donné envie, sachez que beaucoup de projections du festival sont ouvertes au public – à condition de n’avoir pas peur des files d’attente !

 

68ème Festival International du Film de Berlin – du 15 au 25 janvier – www.berlinale.de

 

Elli Mastorou