JO : La patineuse Meagan Duhamel adopte un chien destiné à être mangé

1225

Actuellement à Pyeongchang, la patineuse canadienne Meagan Duhamel reviendra des JO avec un chien, sauvé d’un élevage de viande. C’est le deuxième chien qu’elle adopte en Corée du Sud.

Aux Jeux olympiques d’hiver, la patineuse canadienne Meagan Duhamel ne s’illustre pas seulement sur la patinoire. Cette sportive de 32 ans est aussi une fervente défenseuse des animaux et elle compte bien profiter de son passage en Corée du Sud pour sensibiliser les autres athlètes et le monde entier au sort des centaines de milliers de chiens abattus chaque année dans le pays pour être consommés.

AFP PHOTO / ARIS MESSINIS

Rencontre avec l’association Free Korean Dogs

En février 2017, la patineuse canadienne avait déjà profité d’une compétition en Corée du Sud pour rencontrer l’association Free Korean Dogs. Meagan Duhamel était rentrée chez elle au Canada avec Moo-Tae, un croisé Teckel sauvé d’une ferme d’élevage. À nouveau de passage en Corée du Sud, cette fois pour participer aux Jeux olympiques d’hiver, l’athlète a une nouvelle fois rencontré l’association Free Korean Dogs.

On ne sait pas encore si Meagan Duhamel reviendra des JO avec une médaille, mais une chose est sûre, elle reviendra au Canada avec un chien sauvé de la casserole. En effet, la patineuse va profiter de sa venue en Corée du Sud pour adopter un deuxième chien. Son appartement canadien étant trop petit pour accueillir deux chiens, la jeune femme ne gardera cependant pas l’animal chez elle. Mais elle veillera à ce qu’il soit adopté par une autre famille au Canada.

Un million de chiens tués chaque année

A l’occasion des JO 2018, les autorités coréennes avaient demandé à 12 restaurants de la région de PyeongChang d’arrêter de servir de la viande de chien mais cette mesure ne semble pas avoir été respectée. Selon les estimations, environ 1 million de chiens seraient mangés pour leur viande chaque année en Corée du Sud.

Ph. Free Korean Dogs