Pas d’alternative à un trajet en voiture pour deux tiers des navetteurs automobiles

192
Belga / B. Doppagne

Près de deux tiers (66%) des navetteurs automobiles, parmi lesquels principalement des personnes qui doivent parcourir une distance plus importante que 26 km, ne voient aucune alternative à la voiture pour effectuer leur trajet, ressort-il d’une étude réalisée pour le compte du fournisseur de services RH SD Worx et du site d’emploi vacature.com publiée vendredi.

Pourtant, plus de la moitié des personnes utilisant leur voiture pour aller au travail (53%) se retrouvent dans les bouchons plusieurs heures chaque semaine. En outre, 46% de l’ensemble des navetteurs mettent quotidiennement plus d’une demi-heure à rejoindre leur lieu de travail, dont la majorité avec leur voiture.

Records de bouchons

Les records d’embouteillages sont sans cesse battus, rappellent SD Worx et Vacature.com, et le phénomène concerne la majorité des navetteurs automobiles. Plus d’un quart de ceux qui se rendent au travail en voiture sont ainsi coincés dans les bouchons tous les jours. Une situation qui se répète plusieurs fois par semaine pour 27% des 2.000 travailleurs sondés dans le cadre de cette étude.

Pour les personnes dotées d’une voiture de société, le taux atteint 36% de gens se trouvant tous les jours à l’arrêt dans la circulation, et 32% au moins quelques heures par semaine.

Opinion négative

De plus, les navetteurs ne croient pas que les embouteillages diminueront à l’avenir. Plus de huit sondés sur dix (83,7%) estiment que les routes seront encore plus encombrées et que les bouchons ne feront que s’allonger. Et 60% sont d’avis que la voiture ne perdra pas de son intérêt pour le trajet domicile-lieu de travail. Enfin, plus de six répondants sur dix (63%) déclarent que la difficulté du trajet domicile-lieu de travail est de plus en plus souvent un motif justifiant un changement d’emploi.