Le Belge adepte d’une double assurance inutile en voyage

Belga

A l’heure de réserver leurs prochaines vacances, de nombreux Belges se dotent d’assurances voyage supplémentaires pour parer à toute éventualité. Mais bien souvent, ils sont déjà assurés, sans le savoir, via leur mutuelle ou leur carte de crédit.

Les vacances de carnaval arrivent à grands pas et les réservations pour les sports d’Hiver se multiplient. Lors de ces séjours, les Belges sont exposés aux blessures physiques mais les pépins annexes abondent également de façon croissante. Les derniers chiffres communiqués par l’assistance voyage VAB sont éloquents: 2017 a connu une hausse des interventions (+57%) liées à des accidents de la route ou à des véhicules coincés par des conditions météorologiques compliquées.

Coûteuse ignorance

Pour anticiper tout désagrément à l’étranger, les vacanciers belges se dotent d’assurances voyage supplémentaires. Mais elles se révèlent bien souvent inutiles parce que les vacanciers sont déjà couverts pour les dommages et les accidents, d’après le site de comparaison de produits financiers, TopCompare.be. «Ces assurances voyage sont en effet déjà fournies soit par leur mutuelle, soit par leur carte de crédit, à condition d’avoir effectué les paiements avec ces dernières», précise son CEO et co-fondateur, Wouter Vanderheere.

Mais les Belges ne connaissent pas bien leurs contrats d’assurance. À cause de conditions indéchiffrables ou d’une lecture partielle des documents à lire ou à signer, ils n’en maîtrisent pas le contenu mais ils en ignorent aussi la couverture. Alors que deux études récentes d’Assuralia et de Test-Achats pointaient ce manque de connaissances, la dernière analyse de TopCompare.be souligne que cette ignorance engendre des dépenses superflues pour les voyageurs.

Une carte pour un besoin

Il reste donc au consommateur à être attentif à l’offre, tant le nombre d’assurances proposées varie d’une carte à une autre. Et même lorsque deux cartes proposent le même type d’assurances, la couverture des frais fluctue, oscillant entre simple payement anticipé et remboursement total.

Assistance médicale à l’étranger, assurance annulation/interruption de voyage, assistance voyage, assistance d’un véhicule ou encore assurance en cas d’accident… Dans le cadre de vacances au ski, TopCompare.be a comparé les cotisations annuelles et les protections fournies de 25 cartes de crédit.

«Il y a une grande différence en termes de qualité d’assurance avec les cartes de crédit. De ce fait, la cotisation annuelle que vous payez n’est pas toujours un bon indicateur», avertit Wouter Vanderheere qui insiste sur le fait que «la carte la plus chère n’est pas forcément celle qui offre la meilleure couverture».

Les grandes lignes de l’analyse

  • En matière de frais médicaux, on remarque que la carte Carrefour Visa Gold offre la meilleure protection médicale (jusqu’à 150.000 € après l’intervention de la caisse d’assurance maladie) au regard de sa cotisation annuelle faible (36€). Certaines cartes, par contre, ne fournissent que des avances de sommes que le voyageur devra rembourser. C’est le cas de la Beobank Visa Gold, la Beobank Premium Flying blue MasterCard ou de la Beobank World Travel MasterCard.
  • En cas d’accident de voyage qui causerait une invalidité pour le détenteur de la carte ou un membre de sa famille, la Beobank World Travel MasterCard est particulièrement concurrentielle. Sa large couverture (jusqu’à 500.000 €) et son prix annuel particulièrement bas (50€/an) en font la Rolls-Royce du genre.
  • Le dépannage de véhicule est particulièrement intéressant avec les cartes American Express Gold (si option assistance véhicule choisie), l’American Express Platinum, la Belfius MasterCard Platinum ou l’ING Visa/MasterCard Gold qui fournissent une assistance technique. Des services de remorquage, de transport et d’hébergement d’appoint diffèrent, eux, en fonction de l’assurance choisie.

 

 

 

Tableau TopCompare