L’ASMR, « l’orgasme du cerveau »

Photo YouTube fastASMR

Avez-vous déjà entendu parler du phénomène ASMR? Certains le surnomment « l’orgasme du cerveau » (‘braingasm’). Voilà qui a de quoi titiller une oreille attentive, et même les deux puisque l’effet ne peut se sentir qu’en son 3D.

C’est surtout sur YouTube que ce phénomène a pris de l’ampleur. Plus de 10 millions de vidéos sont en effet consacrées à ce créateur de sensations étranges. Oui mais, c’est quoi? ASMR est l’acronyme de l’obscure dénomination ‘Autonomous Sensory Meridian Response’ que l’on pourrait traduire par une toute aussi obscure ‘Réponse Automatique des Méridiens Sensoriels’.

Ce sont des sonorités qui parlent directement à votre cortex cérébral, et qui créent d’étranges mais agréables sensations qui partent du haut du crâne pour descendre jusqu’au bas du dos.

Outre ce fourmillement de plaisir, l’ASMR a également des effets relaxants et peut aider à trouver rapidement le sommeil, selon les techniques utilisées. Et elles sont nombreuses, et parfois très… étonnantes.

Mais attention… Cet effet à la fois calmant et euphorisant n’est pas ouvert à tout le monde. On pourrait même dire que le monde est divisé en deux catégories: ceux qui sont complètement réceptifs à l’ASMR et les autres que cela énerve instantanément.

Si, par hasard, vous ressentez de curieux effets lorsque vous entendez passer lentement une brosse dans les cheveux, observez le mouvement et le bruit du crayon d’une personne qui dessine, écoutez les chuchotements d’une voix douce et le lent tapotement des ongles sur une surface tintante, c’est que vous faites partie de la première catégorie. Vous pouvez dès lors mettre un nom sur ces sensations que vous ne parveniez jusqu’alors pas à définir. En résumé… Vous n’êtes pas seul. Loin de là!

10,8 millions de vidéos

Ils sont en effet très nombreux à être adepte de cette sorte de massage interne. Sur YouTube, près de 10,8 millions de vidéos sont ainsi recensées. Et il en arrive des centaines toutes les semaines. Et comme dans bien d’autres domaines, l’ASMR a également ses stars.

La jeune Taylor, par exemple. Plus connue sous le nom d’ASMR Darling, elle revendique près de 1,3 million d’abonnés. Maria, alias Gentle Whispering, a un public d’1,1 million de personnes. ASMRSurge en a 459.000, tandis que la jolie ASMR Glow culmine à 316.000. Certaines de leurs vidéos dépassent les 20 millions de vue. Un chiffre impressionnant même s’il n’est pas rare du tout que les chiffres dépassent rapidement le million.

(Découvrez la vidéo sur mobile)

L’ASMR est « un nom si compliqué pour un sentiment de picotement euphorique très simple », expliquait récemment Taylor dans un média américain. « Il est déclenché par une combinaison de sons, de visuels, de la façon de parler… »

Tapping ou scratching?

Il est assez simple de s’y retrouver mais cela demande juste un peu de vocabulaire. Vous serez, par exemple, plus attiré par un ‘trigger’ plutôt qu’un autre, c’est-à-dire par un ‘déclencheur’ de sensations.

Parmi eux, c’est le ‘tapping’ qui a le plus de succès, soit le tapotement des doigts ou des ongles sur des surfaces aux sons clairs (verre, etc.) ou plus sourds (livre, cuir, etc.). Le ‘scratching’ est le fait de gratter très délicatement les ongles sur diverses surfaces.

Mais peut-être serez-vous davantage ‘whispering’, en bon adepte des chuchotements que vous êtes, voire même ‘crinkling’ (‘froissement’ ou ‘crépitement’).

Il faut savoir, à ce sujet, que les créateurs de vidéos ASMR sont souvent dotés d’équipements de pointe dont des micros binoraux qui permettent une écoute en 3D. Le casque ou les écouteurs sont dès lors de rigueur.

(Découvrez la vidéo sur mobile)

Plaisir visuel

L’ASMR s’étend également dans le registre du visuel. Il y a notamment les ‘artistes’ qui prennent plaisir à observer et écouter des mains qui dessinent, peignent, sculptent ou gravent. D’autres ressentent les effets du massage par transposition en regardant des cuirs chevelus se faire triturer ou des mains se faire chatouiller.

(Découvrez la vidéo sur mobile)

Enfin, il y a les adeptes des mises en situation (‘Roleplay’). Par de subtils effets sonores et visuels, vous voilà ainsi plongé chez une maquilleuse qui prend soin de votre visage, ou chez un coiffeur qui vous coupe les cheveux.

(Découvrez la vidéo sur mobile)

Le champ des possibles est bien plus étendu qu’on ne le pense, et peut se révéler très étonnant par moments, et même lorgnant vers le grand n’importe quoi.

Un monde encore obscur

L’ASMR est également sujet à débat. Des psychologues n’ont pas hésité à parler d’imposture, malgré la quantité de personnes qui s’y adonnent. D’autres y voient un caractère sexuel affirmé, alors que l’érotisme y est pratiquement toujours absent, et que c’est la notion de bien-être et de relaxation qui est fondamentale.

Ce qui peut dès lors étonner, c’est l’absence des scientifiques sur ce sujet d’ampleur. Aucune étude clinique, médicale ou psychologique sérieuse sur la question. Mais peut-être que ce mystère, cette incompréhension face à ces sensations font aussi partie du plaisir.

Pierre Jacobs