Monaco : Le cirque Monte-Carlo accueille des animaux sauvages, malgré les polémiques

Belga

Le 42e Festival international du cirque de Monte-Carlo accueillera des animaux sauvages pour fêter les 250 ans du cirque traditionnel.

Ce jeudi, le cirque Monte-Carlo présentera dans leur show des animaux sauvages, malgré de nombreuses manifestations. Le directeur artistique du festival, Ours Pilz, ne comprend pas la polémique : « Les animaux qui sont dans les cirques n’ont rien à voir avec leurs collègues dans la nature! Ils ont l’habitude d’avoir une communication avec les êtres humains et de travailler ».

Un avis partagé par le maire de Tourette-Levens, Alain Frère: « C’est vrai, les animaux étaient dans une cage réduite, mais c’est fini. Ils ont tous un espace de récréation et pour les éléphants qui avaient une chaîne à la patte en 1974, ils sont maintenant en liberté sous leur tente ».

La Principauté a lancé le Festival à une époque où les cirques traditionnels battaient les records du spectacle.

Bannir les animaux sauvages de la piste

A Monaco, aujourd’hui encore, les animaux sauvages ne sont pas encore interdits dans les cirques, comme c’est le cas dans 19 pays européens. Plusieurs manifestations qui visent à protester contre « ces pratiques cruelles » seront programmées jusqu’au 28 janvier. « Les clowns, les trapézistes, c’est très bien mais on n’est pas obligé de trimballer des animaux sauvages », remarque Christian Razeau, co-fondateur du Collectif Animalier 06.

Le programme de la 42e édition du festival accueille également des acrobates chinois et russes et proposent des numéros plus modernes comme la roue croisée aérienne du Duo 2-Zen-O (Canada) ou les contorsions du Duo Miracle (Ukraine), et le clown ukrainien Jigalov, un surdoué de la grimace. Cette année, c’est la Princesse Stéphanie qui inaugurera le festival.