Plus de 6.500 personnes dans la rue pour la démission de Theo Francken

58
BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Entre 6.600, selon la police locale, et 8.000 personnes, selon les organisateurs, ont participé samedi après-midi à une manifestation appelant à la démission du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration Theo Francken.

Lors d’une première manifestation le 30 décembre dernier, les manifestants avaient symboliquement délivré un «ordre de quitter le gouvernement» au secrétaire d’État et avaient annoncé un nouveau rassemblement devant la gare du Nord ce samedi afin de «vérifier si l’ordre avait été exécuté.»

BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Les manifestants ont motivé leur décision de signifier un ordre de quitter le gouvernement à Theo Francken pour «non-respect de son mandat, non-respect des décisions de justice et de l’Etat de droit, violation de la constitution et des lois du peuple belge en renvoyant des migrants vers la torture et des traitements inhumains et dégradants, mensonges éhontés devant le Parlement et la société, propos racistes, accointance avec des anciens collaborateurs nazis et menace pour l’ordre public et la sécurité nationale».

« Un délai de 15 jours »

«Le 30 décembre dernier, nous étions plus de 300 à nous rassembler devant la gare centrale à Bruxelles pour signifier à Theo Francken un ordre de quitter le gouvernement. L’appel au rassemblement avait été lancé par la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, l’artiste bruxellois Code Rouge, le MRAX, les Jeunes anticapitalistes, les JOC, la Coordination des sans-papiers, etc. Aujourd’hui une vingtaine d’autres associations se sont jointes à cet appel. Nous avions donné à Theo Francken un délai de 15 jours et c’est pourquoi nous manifestons aujourd’hui pour vérifier l’exécution de cet ordre», indique l’artiste bruxellois Code Rouge.

BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Le cortège de manifestants est parti de la gare du nord est notamment passé devant l’Office des Etrangers, le Parc Maximilien, le Petit château pour finalement se disloquer place du Nouveau marché aux Grains.

SOURCEBelga
SHARE