Jeu vidéo : Le phénomène PUBG n’est pas prêt de s’arrêter

377

PlayerUnknown’s Battlegrounds, plus connu sous le diminutif de PUBG, a été le jeu vidéo de tous les records en 2017 et il ne compte pas s’arrêter là. Après le PC, ce jeu multijoueur inspiré de Battle Royal débarque sur Xbox One, pour le meilleur et pour le pire.

C’est au printemps 2017 que les joueurs PC ont découvert PUBG. Rapidement, le concept de ce petit jeu multijoueur inspiré du roman et du film japonais «Battle Royale» a fait mouche. En quelques mois, alors qu’il était toujours en accès anticipé, PUBG s’est vendu à plus de 25 millions d’exemplaires.

Devenu un véritable phénomène, le 30 décembre dernier, le jeu a battu le nombre de joueurs connectés en simultané sur la plateforme Steam: un peu plus de 3 millions de personnes étaient en train de jouer en même temps à PUBG. Depuis décembre dernier, le jeu est également disponible sur Xbox One. Nous avons donc testé l’aventure sur la dernière console de Microsoft, la Xbox One X.

100 joueurs sur une île

PlayerUnknown’s Battlegrounds repose sur un principe on ne peut plus simple: 100 joueurs sont parachutés sur une île, sans armes ni équipement, et le dernier en vie remporte la partie. Il y a quand même une subtilité importante: au fur et à mesure, la zone de jeu rétrécie et au final, les derniers joueurs se retrouvent et s’affrontent sur une surface d’une dizaine de m². Pour ajouter un peu de piment, de temps en temps, des zones de la carte sont bombardées et obligent les joueurs qui s’y trouvent à se mettre à l’abri. Enfin, les plus cascadeurs peuvent choisir de se déplacer en voiture ou à moto.

PUBG est uniquement jouable en multijoueur et nécessite donc un abonnement au Xbox Live pour y jouer. Il est possible de choisir de jouer en mode TPS (à la troisième personne) ou en mode FPS (à la première personne), chacun pour soi, seul contre tous, ou de faire des équipes, en duo ou en trio, avec d’autres joueurs. Mais le principe est toujours le même: tout le monde part de zéro et à la fin, il ne doit en rester plus qu’un.

Moche mais addictif

Première partie et premier constat: PUBG est vraiment très moche et rempli de bugs. Vendue au prix de 30 €, la version Xbox One est proposée en accès anticipé. Pour une fois vous pouvez faire confiance message d’avertissement indiqué au lancement: «Ce jeu n’est pas terminé et il est encore en cours de développement». Et il y a du pain sur la planche. En effet, il ne faut pas être un joueur confirmé pour se rendre compte que PUBG est bien loin des standards esthétiques actuels. De plus, même sur les PC les plus puissants ou sur la Xbox One X, il n’est pas parfaitement fluide et est victime de ralentissements aussi soudain qu’incompréhensibles.

Mais pourquoi un tel succès alors? Tout comme il faut très peu de temps pour se rendre compte que le jeu n’est pas beau, on se rend rapidement compte qu’il est hyper addictif. C’est simple, rapide, efficace et accessible à tous les joueurs. Une partie peut durer 1 minute, si vous êtes parachuté au même endroit qu’un joueur qui trouve une arme plus rapidement que vous, ou une vingtaine de minutes si vous faites partie des derniers survivants. Il faut bien choisir le moment où l’on saute de l’avion et ensuite croiser les doigts pour espérer rapidement tomber sur des armes, des équipements et des munitions. Chaque partie est différente. Il y a une grande part de hasard dans PUBG, mais c’est sans doute cela qui le rend aussi fun et accessible à tous.

L’avenir de PUBG

Sur PC, PUBG est récemment passé en version 1.0 avec au programme pas mal de nouveautés et une nouvelle carte. Mais sur Xbox One, il s’agit toujours de la version «Preview». Ça fait donc un peu mal de dépenser 30 € pour un jeu qui n’est pas fini, rempli de bugs et qui ne comprend qu’une seule carte. Pourtant, qu’on y joue seul ou en équipe, PUBG réussit à donner des bonnes sensations, de la tension aussi, et à offrir des moments épiques. Avec toutes les mises à jour à venir, PUBG pourrait donc encore continuer à surprendre pas mal de monde en 2018. Surtout que son créateur a déclaré qu’il voulait que le jeu soit disponible sur d’autres plateformes. Vu le succès de ce jeu de survie de mode Battle Royale, d’autres développeurs devraient aussi surfer sur la vague et proposer des modes de jeu similaire, à l’instar de l’excellent Fortnite Battle Royale.