Pour Greenpeace, « la voiture électrique doit aller avec une autre mobilité »

AFP

La croissance des ventes de voitures électriques est une bonne nouvelle pour le climat. « C’est globalement positif, mais cela doit être nuancé », souligne Joeri Thijs, expert en Mobilité pour Greenpeace.

La croissance des ventes de véhicules électriques est-elle une bonne nouvelle ?

Ph. Greenpeace

« Comme souvent, les choses ne sont pas toutes noires ou toutes blanches. La diminution du nombre de véhicules diesels et essence est évidement une bonne chose. Cela doit nous aider à améliorer la qualité de l’air que nous respirons et à diminuer l’impact de nos déplacements sur le climat. Mais on ne doit pas compter sur une solution unique pour régler ces problèmes. La croissance du nombre de véhicule électrique n’est une bonne nouvelle que si elle s’accompagne d’une nouvelle vision de la mobilité. »

Quels peuvent être les effets pervers de l’électrification de la flotte automobile ?

« L’erreur serait de croire qu’il suffit de remplacer chaque voiture existante par un modèle électrique. Ça n’est pas le cas : nous avons besoin de diminuer le nombre de voiture en circulation. Pour cela, chaque consommateur doit réfléchir avant d’acheter une nouvelle voiture : peut-il se tourner plutôt vers les transports en commun, le vélo, une voiture partagée… cette vision de la mobilité, où l’on ne possède plus une voiture mais où l’on n’en utilise une partagée en appoint à d’autre solutions de transport est l’avenir. Mais nous devons précipiter quelque peu cet avenir. »

 

Certains redoutent que l’arrivée de la voiture électrique ne soit un prétexte pour augmenter le recours au nucléaire…

« L’impact des voitures électriques sur notre consommation d’électricité est souvent surestimé. Selon la Creg, cela ne va provoquer qu’une hausse légère de la demande. Et on peut tout à fait garde cette demande sous contrôle grâce à une nouvelle mobilité, où l’on a moins recours à la voiture. Il faut également savoir que l’électrification de la flotte automobile peut être un bon complément aux énergies renouvelable. Des systèmes de chargement intelligent pourraient stocker les énergies renouvelables en cas de surproduction. La voiture deviendra ainsi un utile complément au réseau afin de stocker les excès. »