Voici trois nouvelles tendances qui vont donner envie de voyager en 2018

380
Kuba Barzycki / Shutterstock

Quels voyages rendront l’année 2018 mémorable ? En attendant de songer aux futures destinations des vacances, tour d’horizon de ces trois grandes tendances qui vont révolutionner le monde du tourisme.

Voyage: Les îles paradisiaques moins chères

Avec le déploiement du low-cost sur les vols long-courriers, le rêve d’un voyage aux Seychelles devient réalité. Si la Norwegian, pionnière dans le tarif agressif sur des longues distances, s’est démarquée en misant sur les États-Unis, les nouvelles recrues promettent de rendre le rêve d’un voyage exotique accessible.

La petite soeur d’Air France, Joon, a annoncé lors de son lancement d’un vol Paris/Mahé, à partir de 299 €, qui opérera dès le 5 mai 2018. Ce nouveau créneau du long courrier est-il une spécificité française ? La première low-cost long-courrier French Blue a en tout cas marqué les esprits en annonçant l’ouverture des réservations de son Paris/Papeete.

Le rêve d’un voyage à Tahiti devient possible à partir de 639 € l’aller, depuis Paris-Orly. Le premier vol aura lieu le 11 mai. La facilité d’atteindre ces contrées paradisiaques pourrait donner goût à la découverte d’autres territoires éloignée, comme Saint-Pierre et Miquelon. Toutefois, la collectivité d’outre-mer n’est pas encore dans le programme des low-cost, mais sera ralliée directement à Paris pour la première fois du 2 juillet au 21 août. Les réservations ouvrent ce mardi 2 janvier.

Transport:Du divertissement à bord pour tous

Si les compagnies aériennes régulières comptaient sur leurs divertissements à bord pour faire la différence avec leurs concurrentes low-cost, les cartes sont peu à peu redistribuées. Bientôt, les passagers payeront moins cher leur vol, sans s’astreindre à s’ennuyer à bord.

EasyJet teste actuellement « AirTime », une offre de divertissements en streaming, avec des séries, des films ou des programmes pour enfants. Le portail est accessible gratuitement sur smartphone, tablette ou ordinateur.

XL Airways propose de télécharger son appli « XL Cloud » pour en profiter, sinon de payer 9,95 € pour accéder à l’offre premium de son catalogue. La compagnie complète l’éventail avec la location de lunettes immersives SkyLights Theater pour 15 € et visionner des films en deux ou trois dimensions.

De son côté, Volotea a équipé ses Airbus A319 d’un système de divertissements auquel les passagers ont accès via le Wi-Fi, moyennant 1,99 € par trajet. Le portail inclut des films récents et même des journaux comme Le Figaro ou L’Équipe. Et la tendance n’échappe pas aux rails. Eurostar a annoncé un partenariat avec Amazon Prime, rendant gratuites les vidéos du catalogue dans ses rames ralliant la Grande-Bretagne au continent.

Aéroport: La reconnaissance faciale comme carte d’embarquement

Il ne sera bientôt plus utile de sortir son passeport et sa carte d’embarquement pour avancer dans le couloir donnant accès à l’avion. Les compagnies aériennes travaillent activement sur la reconnaissance faciale. British Airways dit être la première à tester cette technologie pour des vols internationaux. L’heure est encore aux expérimentations à l’aide de trois portiques dédiés à l’aéroport de Los Angeles, mais elle repose sur les mêmes principes utilisés par les constructeurs de smartphones pour équiper leurs appareils d’une caméra intelligente.

En septembre dernier, Finnair a tenté une expérience poussant la technologie encore plus loin, en imposant la reconnaissance facile dès le comptoir d’enregistrement. Des passagers volontaires ont dû enregistrer trois photos de leurs visages sur une application smartphone avant de se diriger vers le check-in de l’aéroport. Des caméras au plafond ont identifié les voyageurs et envoyé toutes les informations nécessaires à l’agent de voyage qui a validé l’enregistrement.