A Pékin, la qualité de l’air s’est améliorée en 2017

57
AFP

La qualité de l’air à Pékin s’est nettement améliorée en 2017. Les indicateurs atteignent leurs meilleurs niveaux depuis le lancement de mesures de contrôle de la pollution il y a cinq ans.

La capitale chinoises a atteint ses objectifs annuels grâce à « l’amélioration de la qualité de l’air dans la région et à des conditions météorologiques globalement favorables« , assure le bureau pékinois de la protection de l’environnement. La concentration moyenne de particules fines de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), très dangereuses car elles pénètrent profondément dans les poumons, a été de 58 microgrammes/m3 en 2017. C’est une baisse annuelle de 20,5%. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande cependant une exposition moyenne ne dépassant de 10 microgrammes/m3 sur un an.

La concentration d’autres polluants a également baissé, comme celle du dioxyde de soufre, du dioxyde d’azote et des particules PM 10 (-20%). Au total, Pékin a bénéficié en 2017 de 226 jours d’air de « bonne qualité », soit 28 de plus que l’année précédente, toujours selon le bureau.

SHARE