En Allemagne, le débat pour la semaine de 28 heures prend de l’ampleur

124
AFP

La pression est montée d’un cran entre le patronat et les salariés du secteur de la métallurgie en Allemagne. Les travailleurs se préparent à des débrayages pour appuyer leur revendication d’une semaine de travail de 28 heures.

IG Metall, syndicat de ce secteur qui emploie quelque 3,9 millions de salariés, doit entamer des grèves dites d’avertissement à partir de lundi pour accroître la pression sur le patronat allemand. Dans le nord du pays, l’antenne régionale d’IG Metall a lancé aujourd’hui un appel à des «débrayages de plusieurs heures dans plus de 140 entreprises».

IG Metall veut une augmentation salariale de 6% tandis que l’organisation patronale Gesamtmetall propose 2%. Le conflit porte toutefois surtout sur le projet de semaine de 28 heures défendu par les représentants des salariés et rejeté catégoriquement par le patronat. IG Metall veut permettre à certains salariés de réduire, pendant deux ans, leur temps de travail de 35 à 28 heures, mais sans perdre la totalité du salaire pour ces sept heures travaillées en moins.

 

SOURCEBelga
SHARE