Les adieux de Philippe Bouvard, viré de Nice-Matin

224
AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

Philippe Bouvard a fait ses adieux aux lecteurs du quotidien Nice-Matin dans un dernier billet, juste après avoir appris qu’il était licencié. 

Le journaliste et ancien animateur des Grosses Têtes a été remercié le 30 décembre dernier pour « raisons financières ». Il a intitulé son dernier édito « Adieu et merci ! » : «C’est alors que je m’apprêtais à inscrire sur la liste de mes vœux le souhait de poursuivre en 2018 ce petit billet, qu’on m’a informé qu’il devait disparaître en raison des difficultés financières de la presse écrite», écrit Philippe Bouvard dans les colonnes du quotidien

Dans son ultime billet, il ajoute qu’il aurait pourtant été prêt à continuer bénévolement, «mais on ne me l’a pas proposé, précise-t-il. Je m’adresse donc à vous ici pour la dernière fois. (…) Quatorze années de vie commune ! 5.225 billets ! Aujourd’hui, votre serviteur connaît l’étrange situation du maître d’hôtel qui, pour réduire les heures supplémentaires, abandonne son service en plein dîner et souhaitant bonne continuation aux convives.» Comme conclusion, Philippe Bouvard écrit encore : «Je vais tenter de trouver sinon la paix de l’âme, au moins la sérénité du stylo. Mais je penserai souvent à vous.»