Des policiers hongrois sont aidés d’un collègue robot pour la sensibilisation

73
AFP / A. KISBENEDEK

Des policiers hongrois ont reçu avant l’heure leur cadeau de Noël sous la forme d’un petit robot devenu leur meilleur allié pour communiquer sur les questions de sécurité auprès des enfants ou des personnes âgées.

«Salut les enfants», lance Robi le robot aux écoliers d’une école primaire de Szolnok, à 100 kilomètres de Budapest.

«Il y a des choses auxquelles vous devez être attentifs quand vous utilisez internet», poursuit-il, agitant les bras pour appuyer son propos, depuis le bureau sur lequel il est juché.

AFP / A. KISBENEDEK

Plusieurs agents en devenir

Du haut de ses quarante centimètres, et malgré sa petite voix, Robi captive les enfants. «C’est une nouvelle façon de communiquer qui retient davantage l’attention», explique Csaba Erdos, un policier en charge des actions pédagogiques.

Robi est en mission dans le canton de Jasz-Nagykun-Szolnok depuis quelques mois et pourrait être rejoint à l’avenir par d’autres confrères robots déployés dans d’autres commissariats du pays, selon M. Erdos.

Le policier de 38 ans et son robot sont devenus inséparables pour aller prêcher la bonne parole dans les écoles et les maisons de retraites sur les sujets comme la sécurité routière, la cyber sécurité, la prévention des cambriolages.

AFP / A. KISBENEDEK

Une aide plus qu’une menace

Robi n’a que trente minutes d’autonomie mais c’est suffisant pour que l’un des écoliers confie être très impressionné par cette première rencontre avec un robot. Il n’en avait vu, jusqu’ici, que dans le dessin animé «Transformers»«Il faut s’habituer à sa voix mais je l’adore, il est très intelligent», confie Milan Markus.

Après la conférence, les enfants ne peuvent s’empêcher d’imiter les gestes du robot en riant. De temps à temps, Robi fait également des apparitions devant les journalistes lors de conférences de presse où il prodigue là encore ses conseils et répond aux questions, à condition qu’elles soient programmées.

Avec son écusson de police sur le torse, Robi inspire confiance dans ces humanoïdes parfois perçus comme un défi pour l’être humain, veut croire Cszaba Erdos. «Les robots peuvent être un atout pour aider les humains. Ce ne sont pas forcément des êtres qui les menacent ou vont les remplacer, comme on le voit parfois dans les films».

SHARE