Un tour du monde pour « globe plongeurs »

117
Ph. romrodinka/Istock.com

Alors que le salon de la plongée reviendra à Paris mi-janvier 2018, le voyagiste spécialisé Ultramarina lance une offre hors-norme, qui emmène les plongeurs aux quatre coins du globe en un seul et même voyage. Objectif : sillonner les fonds marins les plus époustouflants de la planète.

Si Jules Verne a osé boucler un tour du monde en 90 jours, Ultramarina promet pour sa part de boucler son périple en 46 jours. Pas moins de dix escales composent ce voyage d’une vie qui promet de faire goûter aux plus belles eaux de la Terre.

Sur-mesure

Une offre atypique pour le voyagiste spécialiste des excursions dédiées à la plongée. Le poisson Napoléon des Whitsunday islands, les requins blancs de l’île de Guadalupe, les épaves des îles de Truk… Les plongeurs le savent : à chaque destination sa curiosité marine. Résultat, ils sont obligés d’enchaîner et de choisir les voyages pour démultiplier leurs connaissances des fonds marins. Ce tour du monde est donc une opportunité d’autant que le programme peut être adapté sur-mesure.

Les voyageurs plongent dans les eaux hawaïennes, mais aussi en Micronésie, avant de découvrir ce que cachent les eaux de Palau, aux Philippines. Le périple se termine aux Maldives, sur l’atoll d’Ari, considéré comme l’un des meilleurs spots de plongée pour observer les requins-baleines.

Itinéraire

Compter 15.486 euros par personne. Le tarif comprend les vols internationaux, avec l’itinéraire suivant : Paris – San Diego – Los Angeles – Honolulu – Guam – Truk – Yap – Koror – Manille – Singapour – Malé – Istanbul – Paris. Les taxes aériennes, la plupart des transferts, ainsi que deux nuits d’hôtel à San Diego, cinq nuits de croisière à Guadalupe, six nuits à Honolulu, six nuits à Truk, sept nuits à Yap, six nuits à Koror, une nuit à Manille, six nuits à Puerto Galera, cinq nuits aux Maldives sont inclus.

A noter que le tarif n’inclut pas les éventuels frais de visa. L’offre intitulée « Route Jules Verne » est disponible jusqu’au 31 octobre 2018.

SOURCEAFP
SHARE