La démolition du viaduc Reyers n’a pas créé le chaos annoncé

250
Belga / N. Maeterlinck

La démolition du viaduc Reyers n’a pas entraîné de congestion supplémentaire, ressort-il d’une étude menée par la VUB.

On annonçait le chaos. Il n’en n’a pourtant rien été. La VUB a analysé des données TomTom reprenant la vitesse moyenne durant l’heure de pointe du matin entre 2014 et 2017.«Dans chaque cas de figure analysé, nous constatons qu’il n’y a pas de dégradation notable au niveau de la congestion», commente Guillaume Servonnat, consultant en mobilité au bureau Espaces-Mobilités. «On reste sur des taux de congestion équivalents que l’on soit avant ou après la fermeture du viaduc Reyers», de l’ordre de 15-16 % à chaque fois.

Les mesures prises cette année démontrent que le taux de congestion a même largement diminué. Soit les automobilistes ont changé d’itinéraire, soit ils sont partis plus tôt ou plus tard, soit ils ont pris un autre moyen de transport.