L’Australie résout l’un des mystères de son histoire

393
AFP

Le plus ancien mystère de l’histoire militaire de l’Australie vient d’être résolu avec la découverte de l’épave de son premier sous-marin, retrouvé plus d’un siècle après sa disparition.

HMAS AE1, le premier des deux sous-marins de Class E construits pour la Marine royale australienne, s’était volatilisé le 14 septembre 1914. Il y avait à son bord 35 membres d’équipage britanniques, australiens et néo-zélandais. Cette perte fut la première d’un submersible allié pendant la Première guerre mondiale. Sa disparition constituait le mystère naval le plus ancien de l’histoire de l’Australie.

L’épave a été retrouvée par plus de 300 mètres de fond dans la zone de sa disparition par la 13e expédition lancée à ses trousses. elle a bénéficié de l’aide du Fugro Equator, un bâtiment de recherches également utilisé par l’Australie pour tenter de traquer le vol MH370 disparu de Malaysia Airlines.

AFP

La Pacifique, un front de la Première guerre mondiale

«Après 103 ans, le plus ancien mystère naval de l’Australie a trouvé sa conclusion», a déclaré à la presse la ministre de la Défense Marise Payne. «C’est une des découvertes les plus significatives de l’histoire maritime de l’Australie. La perte de l’AE1 en 1914 fut une tragédie pour notre nation qui prenait alors son envol.»

De 55 mètres de long, l’AE1 pouvait en surface atteindre une vitesse de 15 noeuds pour un déplacement de 559 tonnes, et sous la mer une vitesse de 10 noeuds pour un déplacement de 726 tonnes. Le vaisseau fit partie des forces navales chargées de capturer les colonies allemandes du Pacifique. Avec le sous-marin AE2, il participa aux opérations ayant conduit à l’occupation alliée de la Nouvelle-Guinée allemande.