Bruxelles lorgne sur les marques branchées

La métropole compte sur l’arrivée de nouvelles enseignes dans les quartiers commerçants pour dynamiser le commerce local. Atrium mise pour cela sur des marques «jeunes» et «branchées».

«On entend parfois que Bruxelles a une mauvaise image depuis les attentats, que cela aurait nuit à l’attractivité de la ville», constate Jonathan Dehas, d’Atrium, l’agence commerciale de la Région bruxelloise a récemment pris contact avec des enseignes berlinoises renommées afin de les attirer à Bruxelles. «Et ce qui les freine, ça n’est pas du tout la crainte d’attentat. C’est simplement qu’ils voient Bruxelles comme une ville institutionnelle, ennuyeuse, peuplée de bureaucrates.»

Les responsables de la politique commerciale de la Région espèrent remédier à ce problème d’image. Ils viennent d’accueillir une dizaine d’enseignes berlinoises, qui bénéficient toue de l’image jeune, branchée, et créative de la capitale allemande. «On leur fait visiter la ville et les quartiers commerçants. Ils y rencontrent les boutiques installées, les clients», reprend le responsable de la communication d’Atrium. Et l’objectif n’est pas que de faire changer la perception que les Berlinois ont de Bruxelles. Toutes ces marques sont invitées à tester Bruxelles. Atrium veut leur faciliter les démarches pour ouvrir des pop-up stores ou autres magasins temporaires. «Ils pourront ainsi tenter leur chance chez nous, sans engager trop de dépenses», reprend Jonathan Dehas.

«On va tenter notre chance»

Bruxelles souhaite attirer dans ses rues des enseignes comme A Kind Of Guise, Starstyling, Of Berlin, Superconscious, Temporary Showroom… Et certaines se montrent déjà séduites par les efforts de la Région pour les faire venir. «On cherche à grandir en Europe», explique Daiviet Tran, du créateur de vêtements A Kind Of Guise. «On aime surprendre, s’installer là où on ne nous attend pas vraiment. En ce sens… Bruxelles pourrait nous plaire. D’autant plus que ses habitants sont jeunes, divers, et apprécient la qualité. C’est ce qu’on a trouvé à Berlin.»

A priori séduit, A King Of Guise envisage d’ouvrir un pop-up store à Bruxelles autour de l’automne 2018. «Espérons que ça sera le début d’une plus longue aventure», reprend Jonathan Dehas. Les autres marques invitées par la Région ont, elles aussi, manifesté leur intérêt pour un test de ce type. Atrium ne cache pas son intention d’attirer le meilleur de ces enseignes à l’image «branchée». «Si on convainc les Berlinois, on pourra faire de même avec des marques de Milan, de Copenhague… Et on aura alors le meilleur du shopping international dans les rues de la capitale.»