Des piques anti-pigeons repérés sur des arbres au Royaume-Uni

509
Ph. Twitter

La polémique enfle au Royaume-Uni où des piques anti-pigeons ont été repérés sur des arbres.

En 2014, la découverte de piques anti-SDF devant un immeuble de Southwark au Royaume-Uni avait provoqué le tollé sur internet et avait amené 500.000 personnes a signer une pétition demandant leur retrait. Cette fois-ci, c’est à Clifton que la mise en place de piques fait polémique. Une internaute du nom de Jennifer Garner a en effet publié sur Twitter une photo montrant des piques installés sur les branches d’un arbre afin d’empêcher les pigeons de s’y installer.

Ces pointes ont été placées par la société de gestion d’appartements de Bartlett Court pour protéger les « voitures chères » des résidents. Selon la société Hillcrest Estate Management, un certain nombre de mesures pour dissuader les pigeons ont été prises. Mais devant le manque d’efficacité, ces derniers ont décidé d’installer des piques en 2014. « Les détritus d’oiseaux peuvent causer des dommages permanents à la peinture sur les voitures s’ils ne sont pas enlevés rapidement. Les locataires les plus touchés ont souhaité que des mesures soient prises pour tenter d’améliorer la situation », rajoute la société.

Installations critiquées

Des installations critiquées par les experts de la faune comme c’est le cas du journaliste de The One Show, Mike Dilger, cité par la BBC: « C’est un autre exemple d’un petit nombre de personnes qui vivent dans la ville et veulent l’aseptiser et la vider de la faune ». De son côté, la conseillère municipale des verts Paula O’Rourke a également condamné la mesure et son impact sur la faune locale.

Comme le rappelle Metro.uk, ces pointes sont généralement utilisés pour empêcher les oiseaux de se reposer et de construire des nids sur les bâtiments.