Test : L.A. Noire – L’art de l’interrogatoire sur PS4, Xbox One et Switch

630

En 2011, entre les sorties de Red Dead Redemption et de GTA V, Rockstar Games sortait des sentiers battus en lançant L.A. Noire. Si vous l’aviez loupé, l’éditeur américain vous propose une séance de rattrapage.

L.A. Noire est un jeu qui vous plonge dans la peau d’un inspecteur de la police de Los Angeles dans les années 1940. Contrairement à GTA, dans lequel on incarne des hors-la-loi, ce titre de Rockstar Games propose aux joueurs d’incarner le «bon» côté, celui des forces de l’ordre. Si les courses-poursuites et les fusillades sont présentes, ce sont vraiment les enquêtes qui sont au cœur du jeu.

Il s’agit d’inspecter des scènes de crime, de récolter des indices et surtout de mener des interrogatoires avec son petit calepin à la main. Et vous le constaterez rapidement, c’est tout un art. En fonction des indices et des preuves récoltés sur le terrain, vous devrez réussir à coincer le suspect et à le faire parler, sans quoi, il faudra recommencer l’interrogatoire. Afin de savoir s’il ment ou s’il dit la vérité, vous devait également faire attention à ses attitudes lorsque vous lui posez des questions.

Grâce à la musique et la reconstitution des lieux, des véhicules et des décors de l’époque, l’ambiance des années 1940 est parfaitement retranscrite. Cette version 2017 estun remaster de la version sortie six ans plus tôt. Les graphismes ont été retravaillés pour être jolis sur les consoles actuelles. Néanmoins, graphiquement, L.A. Noire reste clairement en deçà des productions actuelles. À noter qu’une version Nintendo Switch est également disponible. Celle-ci ne dispose pas des graphismes retravaillés des versions new-gen mais elle a été adaptée à l’aspect nomade de la Switch, à ses modes de contrôle et son écran tactile.

L.A. Noire est un jeu noir, mature et lent qui ne plaira clairement pas à tous les joueurs. Bien que cette version n’apporte pas grand-chose de neuf, si vous aviez aimé le jeu en 2011, c’est l’occasion de vous y replonger. Si vous l’aviez loupé et que vous avez toujours rêvé être dans la peau d’un inspecteur de police américain, c’est l’occasion de découvrir un jeu marquant du début de cette décennie.

REVIEW OVERVIEW
L.A. Noire