Comment éviter le stress des repas de fête?

168
Ph. IStock

Voici quelques conseils pour aborder Noël sereinement et se préparer aux éventuels sujets épineux lors des repas de fêtes de fin d’année.

Faire l’audit du Noël passé

Tout le monde est passé par là pendant les fêtes: des ratés ont contribué à faire échouer ces moments pourtant censés être magiques, ou, tout au contraire, des actions, des paroles ou des astuces ont permis le succès de la soirée. L’idée est de faire un audit des Noëls passés pour retenir le meilleur des ingrédients à resservir cette année, tout en ajoutant de nouvelles activités..

Anticiper les réflexions et attaques

Pour éviter que la moutarde ne monte au nez des convives à la moindre réflexion, il est utile de prévoir des parades aux éternelles attaques que l’on a pu entendre les années précédentes. On s’arme d’humour pour lancer une répartie pleine de tact et ainsi éviter d’entrer dans un scénario « réglages de compte ». Si l’on juge l’attaque trop grave, on peut décider de se parler à un autre moment, en tête à tête et sans agressivité.

Un plan de table bien orchestré

Pour éviter les dérapages ou les échanges vifs, on veillera à l’équilibre des énergies autour de la table de fête. On sépare deux « sanguins », même si ce sont les meilleurs amis du monde; on évite aussi de rassembler deux taciturnes et on n’hésite pas à mélanger les générations. « Quant aux jeunes mamans, la question se pose, tant la conversation risque de tourner autour des biberons, des maladies ORL et de la crèche « , conseille Noëlla Jarrousse, thérapeute comportementaliste.

Tenir compte des goûts de chacun

Entre ceux qui sont au régime, ceux qui ont des intolérances alimentaires, mangent végétarien ou ne boivent pas d’alcool, l’idée est de trouver des astuces pour que tout le monde prenne du plaisir à la fête. Si l’on reçoit chez soi, on peut demander une petite liste de ses mets préférés à chaque invité afin d’équilibrer les envies respectives. Mieux encore, on laisse les convives apporter ce qu’ils souhaitent déguster et on improvise un buffet festif.

Se relaxer pour dédramatiser le jour J

Pour faire redescendre la pression autour des repas de fête, on peut mettre en place une stratégie pour dédramatiser les échanges redoutés ou les peurs de ne pas être à la hauteur. Grâce à des exercices de respiration et quelques séances de visualisation, on peut prendre du recul par rapport aux scénarios catastrophes afin d’être plus zen le jour J.

SHARE