Une grande marche contre les violences faites aux femmes

470

 

Environ 80 organisations regroupées au sein de la plateforme Mirabal appellent à manifester demain à Bruxelles contre les violences faites aux femmes.

Au cours des dernières semaines, les violences faites aux femmes ont fait la une de l’actualité, dans la foulée de l’affaire Harvey Weinstein, du nom du producteur américain accusé de multiples agressions. «Ces informations ont provoqué une onde de choc», constate Sarah Scheepers, de l’ASBL Amazone, qui participe à la manifestation de demain. Les mouvements spontanés de libération de la parole sous les hashtags #meetoo et #balancetonporc ont permis de saisir la dimension universelle des violences faites aux femmes, se félicite-t-elle. «Cependant, ce n’est que la pointe de l’iceberg. En 2017, la violence contre les femmes parce qu’elles sont des femmes est toujours la triste réalité en Belgique et ailleurs.»

Chaque jour, près de 170 cas de violences entre partenaires sont enregistrés par le parquet, rappelle Mirabal. Environ 3.000 plaintes pour viol sont également déposées chaque année, même si cela ne représente que 10% du nombre réel de viol estimé. Et 98% des femmes affirment avoir été l’objet de comportements sexistes dans la rue ou les transports en commun, souligne encore la plateforme.

Appel à l’action

Environ 80 organisations regroupées au sein de la plateforme Mirabal appellent donc à manifester demain à Bruxelles contre ces violences. L’objectif est d’induire un changement de mentalité «essentiel pour la sécurité, l’intégrité et l’autonomie de toutes les femmes». Le cortège partira à 14h de la gare du Nord. «Tous les jours, des femmes risquent leur vie ou vivent les conséquences -sur leur santé, leur autonomie économique, leur famille, leur mobilité…- des violences. Cela ne peut plus durer! C’est pourquoi nous appelons à se mobiliser pour montrer notre détermination, manifester notre solidarité avec les victimes et obtenir un engagement plus massif des pouvoirs publics à se positionner fermement et à consacrer les budgets nécessaires», lance le groupement Mirabal Belgium sur sa page Facebook.