Des films rares à voir cet hiver

526

Si vous pensez encore que le documentaire c’est ce truc barbant qu’on passe à l’école quand le prof a la flemme de donner cours… voici l’occasion définitive de changer d’avis. Les documentaires, ces films comme les autres, ont la cote cet hiver. On en a vu certains en exclu : suivez le guide pour un moment ciné hors des sentiers battus !

L’or Vert de Sergio Ghizzardi 

Crise climatique, crise économique, crise énergétique : on le sait, la planète court à sa perte, donc il faut tout mettre en œuvre pour consommer de façon plus ‘verte’ et durable. Il y a dix ans, le Parlement Européen approuvait une loi sur les biocarburants : vous ne le savez peut-être pas, mais il y en a désormais un pourcentage obligatoire dans l’essence ou le diesel que vous mettez dans votre voiture. Super idée ? Oui, bon, en fait pas tant que ça. Le contraire, même. Construit comme une enquête policière, ‘L’Or Vert’ pousse la réflexion plus loin, jusqu’en Argentine ou en Indonésie : derrière ces belles idées écologiques, il y a encore et toujours la dictature du fric. Et les plus démunis sont les premiers à en faire les frais. On en ressort fasciné, et mieux armé face au débat sur le climat.

Sortie le 22 novembre (Bozar, Aventure) + tournée en Wallonie.  

La place de l’homme de Coline Grando

« J’étais sous le choc quand j’ai appris » « Les hommes ne sont pas préparés à ça » « On ne sait pas ce qu’il faut faire… »  Voilà un sujet fort, qu’on a rarement – jamais ? – vu au cinéma : la place de l’homme face à… l’avortement. Les femmes grandissent avec l’idée que ça peut leur arriver, et toute la responsabilité pour l’éviter repose souvent sur elles seules. Et eux ? Le temps d’un film, seuls face à la caméra, cinq hommes aux parcours très différents se confient sur ce moment de leur vie. Intime, déconcertant, drôle parfois. On en ressort avec un regard différent, sur elles, sur eux, sur la vie, sur la maternité et la paternité. Puissant !

Sorti le 18 novembre (Flagey) et projection le 1er décembre à 16h15 au Cinéma Aventure dans le cadre du festival Filmer A Tout Prix

Rester Vivants de Pauline Beugnies (Cinémed)

« On est contents de l’avoir vécu, mais on aimerait oublier que c’est arrivé ». Quand la révolution égyptienne éclate en 2011, Pauline Beugnies, venue pour apprendre l’arabe, est sur place. Elle rencontre des jeunes dans les rues qui deviennent des amis. Certains s’éveillent pour la première fois à la politique, d’autres tombent amoureux sur la place Tahrir. Cinq ans, une élection, et un coup d’état militaire plus tard que sont-ils devenus ? Que reste-t-il de leur rêve de révolution ? Pauline est allée les retrouver. On en ressort ragaillardi, avec un regard plus acéré sur la démocratie, et beaucoup d’affection pour ses visages si lointains, vus de si près.

Sortie le 6 décembre + avant-première samedi 2 décembre à 20h30 au Botanique dans le cadre du Festival du Cinéma Méditerranéen de Bruxelles – infos : cinemamed.be

Ongles rouges de Valérie Vanhoutvinck

Se mettre du vernis à ongles, ça a l’air d’une activité anodine comme ça… Mais derrière une cellule, ça prend un tout autre sens. Les petits gestes du quotidien, les rituels, les habitudes, le rapport au temps et à l’espace : six femmes en prison se confient (et se dessinent) devant la caméra de Valérie. On fait des aller-retours, entre elles et nous, entre le dehors et le dedans, entre la mer et le béton. On en ressort avec un sourire amusé, le cœur étrangement réchauffé d’histoires nouvelles, inconnues, belles dans leur simplicité. A noter que certaines projections du film auront aussi lieu en prison en parallèle des séances dans les cinémas et lieux culturels.

Sorti le 17 novembre (Flagey), projection le 17 décembre au Cinéma Aventure et tournée en Wallonie.

Filmer à Tout Prix + Cinémamed

Ils présentent des documentaires et des fictions de qualité, qui n’ont pas forcément la chance de sortir en salles : heureusement qu’il y a les festivals. En Belgique, des festivals de cinéma il y en a au moins un par semaine (si, si). A Bruxelles, avant les fêtes de fin d’année, il y en a deux à souligner. D’abord Filmer A Tout Prix, qui commence ce jeudi 23 novembre à Flagey. Entre fiction, docu et expérimental, ce festival éclectique a lieu tous les deux ans, avec une compétition belge et internationale de courts et longs-métrages, et des thématiques spéciales. Cette année, focus sur la bombe nucléaire dans le documentaire, et sur le ciné venu d’Algérie. Bonus : des ciné-concerts avec des invités étonnants (Van Twolips et la plateforme ciné du Parc Maximilien). Ensuite, le festival de Cinéma Méditerranéen débarque en décembre pour réchauffer nos corps (et esprits) congelés. Une 17ème édition avec un jury 100% féminin, et plein de (bons) films avec des femmes devant et derrière la caméra… et bien sûr, le thé à la mente et les parfums épicés du marché méditerranéen dans les couloirs du Bota !

Filmer à tout prix – du 23 novembre au 2 décembre – Cinéma Aventure, Cinéma Nova, Cinematek, Flagey

Festival Cinéma Méditerranéen – du 1er au 8 décembre – Botanique, Cinéma Aventure, Bozar