Ligue des Champions – L’hommage de Jupp Heynckes à un « super-Anderlecht »

31
Ligue des Champions - L'hommage de Jupp Heynckes à un

Pas tellement fier, l’entraîneur du Bayern Munich Jupp Heynckes, conscient que son équipe avait frôlé la correctionnells mercredi soir au Stade Constant Vanden Stock. « La première mi-temps, c’était carrément en-dessous de tout », reconnaissait-il. « J’avais pourtant prévenu les joueurs qu’Anderlecht allait sortir un grand match. Il n’avait pas le choix et avec le changement d’entraîneur, je m’attendais à cette agressivité. Mais pas à voir mon équipe perdre pied de la sorte. C’est bien simple, sans Sven Ulreich (le deuxième gardien titulaire en l’absence de Manuel Neuer qui a été opéré au pied, ndlr), on rentrait au vestaire avec un retard de trois buts contre ce super-Anderlecht! »
Précisément le retard à combler le 5 décembre contre le Paris Saint-Germain. « Impossible, selon moi », sourit Heynckes, « mais c’est clair qu’on voudra absolument gagner ce match. Après il faut être réaliste. On ne va pas mettre trois buts à cette énorme équipe, sans en prendre un seul… »
Côté mauve, le raisonnement est à peu près le même.
« On va essayer de gagner au Celtic », a ainsi confié Adrien Trebel, « mais il ne me semblerait pas très raisonnable d’espérer aller s’imposer là-bas par trois buts d’écart. C’est contre le Bayern qu’il fallait prendre un point. Tous les espoirs auraient dans ce cas été permis… »
« Quelle déception », concluait Matz Sels. « On méritait largement un point sinon trois ce soir. Toutes ces occasions manquées me rendent malade. C’est tellement dommage de jouer aussi bien, et de finalement rentrer chez soi les mains vides… »
Le Bayern ne rentre de son côté pas à Munich. Il a directement pris la direction de Mönchengladbbach, où l’attend déjà un autre gros match samedi contre le Borussia, dont Jupp Heynckes a autrefois fait les beaux jours, tant comme joueur que comme entraîneur…

Source: Belga

 

SHARE