La nouvelle économie de la récup’ s’étend à Bruxelles

Ph. Facebook / @IsatioDesign

Mardi, Agoria prévoyait que l’économie circulaire aura créé 36.000 jobs d’ici 2020 en Belgique. À Bruxelles, 29 projets vont recevoir un coup de pouce de la Région.

Quelque 108 dossiers ont été introduits par des entreprises, des indépendants ou des associations bruxellois en réponse à un second appel à projets pour promouvoir l’économie circulaire. Celle-ci est un concept basé sur le développement durable par lequel un déchet est recyclé dans le circuit économique.

Vingt-neuf projets ont retenu l’attention des autorités et reçoivent une aide à leur développement. Des emplois sont à la clé : 77,5 équivalents temps-plein avec ce 1,7 million € de subventions pour des initiatives dans les secteurs de l’alimentation, de la construction, du recyclage ou encore de nouveaux modèles économiques. Metro choisit (arbitrairement) de vous en présenter deux ci-dessous mais retrouvez-les toutes sur www.circulareconomy.brussels.

Des chutes de tissus redeviennent tendance

Que deviennent les échantillons textiles ou les chutes de tissus abandonnées par l’industrie de la mode? Encore trop souvent, ces «déchets» partent à l’incinération. Le projet bruxellois Isatio entend leur donner une seconde vie. Cela commence par une collecte de ces morceaux de tissus et se termine par leur transformation en de nouveaux vêtements ou accessoires de mode. Ainsi, 1.600 kilos de tissus ont été recyclés.

Des terres encore valables

Les chantiers bruxellois produisent d’importantes quantités de terres de déblai. Inutiles là où elles ont été enlevées, ces terres pourraient être utilisées à d’autres endroits. La SPRL BC Architects souhaitent valoriser son expérience de réutilisationd eses terres en produits ou mélanges prêts à l’emploi. Sur le chantier, l’entreprise propose même un service sur mesure pour l’usage de ces terres sous une autre forme (briques, enduits, ciments,…). Encore une fois, ici, ce qui était considéré comme du déchet dans l’économie traditionnelle est ici revalorisé dans l’économie circulaire.

«L’économie circulaire aura créé 36.000 jobs d’ici 2020» (Agoria)

L’économie circulaire (un concept basé sur le développement durable par lequel un déchet est recyclé dans le circuit économique) permettra la création de 36.000 emplois supplémentaires et de 3,6 milliards d’euros de valeur ajoutée en Belgique d’ici 2020, a calculé la fédération technologique Agoria. Si ces estimations sont exactes, elles se traduiraient par une augmentation du taux d’emploi de 0,79% et du PIB de 1,04%.

Agoria souligne que 20.000 de ces emplois et 1,8 milliard d’euros de la valeur ajoutée proviendraient du secteur technologique. «Cela signifierait une croissance supplémentaire de 6,4% dans notre industrie», se réjouit la fédération.

«L’économie circulaire bénéficie désormais de l’attention de décideurs politiques du monde entier, mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour éliminer les obstacles légaux et donner les bonnes impulsions», indique Marc Lambotte, CEO d’Agoria. «Des entreprises technologiques belges sont en train de déployer des stratégies circulaires. Il doit être tenu compte de leurs expériences lors de la définition d’une politique en matière d’économie circulaire.»