La Belgique devrait manquer ses objectifs climatiques pour 2020

AFP

L’Union européenne est en bonne voie pour parvenir à son objectif de 20% de réduction des gaz à effet de serre (GES) d’ici 2020. Mais ce ne sera sûrement pas grâce à la contribution belge.

Les émissions de GES n’entrant pas en compte dans le système communautaire d’échange de quotas d’émission (ETS), soit les émissions non industrielles, ont chuté de 11% sur l’ensemble de l’Union entre 2005 et 2016. Ce résultat excède déjà l’objectif fixé pour 2020, à savoir 10%. L’exécutif européen appelle toutefois à la prudence, car elles sont reparties à la hausse en 2015 et 2016 en raison des faibles cours du pétrole.

La Belgique fait partie des quatre pays qui n’ont pas réussi à suffisamment réduire leurs émissions hors ETS en 2016. La Commission a calculé qu’elle devrait rater l’objectif de 2020 de quelque 3,5 points de pour cent. Pour redresser la barre, le gouvernement belge doit améliorer «la composition de ses dépenses publiques afin de créer plus d’espace pour des investissements dans les infrastructures, y compris celles du secteur des transports». La Commission remarque également que le régime fiscal avantageux des voitures de société «contribue à la pollution, à la congestion et à l’émission de gaz à effet de serre».