Découvertes MiNT : Que retrouve-t-on sur la cassette auto-reverse?

Tandis que les Lemon Twigs, post-ados du rock, remettent l’analogique au goût du jour, Bryan Adams et Tears for Fears activent le mode replay-parce-que-demain-ne-meurt-jamais. On est prêt à tout accepter ! Faut dire qu’on en a gros sur la patate en ce moment, après l’ultime show télé de Monsieur Sardou.

Les pattes d’eph de la semaine : The Lemon Twigs « Why didn’t you say that »

Brian et Michael semblent sortir d’un épisode de Starsky et Hutch ou de la pochette abimée d’un disque microsillon pressé à la fin des années 70. Les frères d’Addario – même pas 40 ans à deux – ont dévoilé fin septembre leur premier EP, Brothers of Destruction.

En dehors des frivolités vestimentaires, le duo refuse d’adopter les codes de leur époque. Ils ne travaillent qu’avec du matériel analogique, parce que « le rock and roll a meilleur goût sur deux bandes », pensent-ils.  Ils auraient dû enregistrer à Los Angeles, mais ont préféré leur home studio de New-York et l’enregistreur à huit bandes de leur papa (vestige des années 80). Résultat ? Leur premier single Why didn’t you say that se joue habilement de l’époque pour mieux toucher les générations d’avant et d’hier matin. Ravissement total.

Bonne nouvelle si leur pop-rock vintage vous aime et vous comprend : Brian et Michael déclarent déjà avoir assez de compositions sur leur disquettes 5 pouces un quart pour au moins deux prochains albums. En attendant, l’EP Brothers of Destruction est disponible à la fois en version physique et dans le monde moderne (il ne faudrait pas non plus en faire trop).

Visionner sur clip sur mobile

Les revenants de la semaine E01 : Tears for Fears « I love you but I’m lost »

Il est autorisé de parler de (re-)découverte quand des artistes n’ont rien produit de mémorable après des hits plus grands qu’eux dans les années 80 ou 90. Ainsi, Tears For Fears – Deutschland en force – a livré I love you but I’m lost, qui aurait très bien pu être une face B de leur grande époque déchue. Pas sûr que la génération d’après y trouve son compte. Les autres – nous avec – avons retrouvé nos potes, nos posters d’adolescence et un t-shirt trop large de Modern Talking. C’est tout ce qui compte.

Visionner le clip sur mobile

Les revenants de la semaine E02 : Bryan Adams « Please Stay »

Le calvaire d’une semaine d’automne face aux feuilles qu’on croyait mortes : faut-il vraiment les ramasser ? On a aimé Cloud Number Nine, on aimera forcément le nouveau Bryan Adams. L’Ontarien a réussi à livrer – pour la première fois depuis trop longtemps – un nouveau single efficace et durable. Please Stay est à la fois inoffensif et sans surprise, mais tient plutôt bien les roots. Face au single, on se retrouve comme face à une photographie d’une vie de naguère, récupérée au hasard dans une caisse de déménagement, cette photo de rhéto qui n’a pas pris une ride, comme nous, enfin si, mais au fond pas tant que ça. Pour en revenir à Bryan, l’album arrive début novembre. La tournée – Ultimate Tour – sera mondiale, mais n’a pas encore défini de date belge.

Les découvertes musicales de MiNT, à 11h30 et 18h30 toute la semaine sur MiNT.be.