Grève du mardi 10 octobre : voici les perturbations à attendre

27498
Belga / N. Lambert

Transports, écoles, hôpitaux, police, administrations, distribution du courrier,…Pour contester contre une série de mesures gouvernementales « qui mettent à mal le fonctionnement des services publics », le syndicat socialiste du secteur CGSP a appelé à un mouvement de grève demain. Voici les principales perturbations attendues demain dans la capitale.

Transports

Tant en Flandre qu’en Wallonie ou qu’à Bruxelles, les transports en commun devraient être fortement perturbés.

Alors que son réseau devrait être touché, la Stib a notamment déjà averti de la possibilité qu’aucun métro ne circule sur la ligne 6 desservant le stade Roi Baudouin, où se tiendra mardi soir le match de football Belgique-Chypre.

A la SNCB, la grève débutera dès lundi 22 pour une durée de 24 heures au cours desquelles de nombreux trains risquent de ne pas circuler normalement.

De leurs côtés, les TEC et De Lijn préviennent qu’ils ne pourront assurer leurs services habituels, sans donner plus de précisions. Ils conseillent à leurs utilisateurs de consulter leurs applications et sites web dès 6h30, ce mardi.

Enseignement

Le réseau officiel devrait suivre le mouvement de grève, à tous les niveaux.

Il est également probable de voir des écoles du réseau libre leur emboîter le pas mais les perturbations devraient y être moindres vu la faible représentation de la CGSP.

Administrations

Administrations locales et régionales du pays, zones de police et de secours, prisons, et certains organismes d’intérêt public (OIP) devraient se joindre à la grève.

Distribution de colis

La branche CGSP de Bpost a aussi appelé ses sympathisants à participer à la grève. La distribution du courrier et des paquets sera dès perturbée de façon aléatoire. L’ampleur des problèmes variera en fonction des régions.

Mais la distribution des journaux, elle, devrait être assurée normalement, a fait savoir Bpost.

Médias

La CGSP flamande, l’ACOD, a également déposé un préavis de grève. Du coup, les travailleurs de la VRT devraient y participer mais la chaine publique flamande a indiqué que sa programmation restera inchangée.

De son côté, la RTBF n’a, jusqu’à maintenant, pas été en mesure d’estimer les effets qu’aura cette grève sur ses services.

Dans le privé

Des entreprises prendre également part à cette grève des services publics. En effet, les métallurgistes FGTB du Brabant wallon et de Bruxelles se joindront au mouvement syndical de 24 heures. Un appel qui concerne «au moins 40.000 travailleurs et qui devrait avoir un impact sur des entreprises importantes du secteur comme Audi Brussels, la Sabca, Schneider Electric…

La régionale FGTB Liège-Huy-Waremme a elle aussi appelé à la grève tant dans le secteur public que dans le privé. De quoi laisser craindre des piquets de grève dans la région.