oBike, des vélos partagés sans station dans Bruxelles

oBike est le dernier venu sur le marché du vélo partagé à Bruxelles. Une offre qui rejoint Villo! et BillyBikes.

Bike propose depuis cette semaine de nouveaux vélos partagés à Bruxelles. Le principe est simple: l’utilisateur télécharge une application, qui lui permet de localiser le vélo équipé d’un GPS. Il scanne ensuite un QR code placé sur le garde-boue, afin de déverrouiller un cadenas connecté. L’utilisateur effectue son trajet, et laisse ensuite le deux-roues sur n’importe quelle aire de stationnement fixe (râtelier, poteau…). Contrairement à d’autres systèmes en free-floating, le vélo peut être laissé n’importe où. Au cas où il se retrouverait dans une zone où il n’est pas repris par un usager, l’exploitant se chargera de le ramener dans une zone avec une plus forte demande.

 

Coté tarif, il faudra compter un peu plus que pour un abonnement Villo!: 80 € pour un abonnement annuel pour oBike, contre 30€ pour Villo! Il est toutefois possible de souscrire des abonnements plus court, au mois (12€) ou au trimestre (30€). oBike met toutefois en avant ses avantages par rapport à Villo! «Nous sommes un service implanté dans plusieurs villes du monde», explique Hugo Knuttel, de oBike. «Quelqu’un qui est abonné pour utiliser des vélos à Bruxelles pourra le faire dans les autres villes où nous sommes présents, comme Zurich, Londres, Rotterdam…»

La société considère Bruxelles comme un projet pilote en Belgique. 500 vélos sont actuellement disponibles. «Ce chiffre sera revu en fonction de la demande», annoncent les responsables du service. En cas de succès, oBike pourrait être étendu à d’autres villes de Belgique.

Ph. oBike