La publicité en faveur du « sugardating » interdite en Région bruxelloise

1548
Ph. Twitter

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a pris un arrêté pour interdire la publicité en faveur du sugardating sur tout le territoire de la Région-capitale. Dans le viseur: les « campagnes publicitaires immorales à Bruxelles ».

La mesure annoncée mercredi en début de matinée par le cabinet du ministre-président bruxellois est justifiée par le fait que Rudi Vervoort n’entend « pas laisser les bourgmestres seuls face à de tels actes intolérables ». Il entend donner une cohérence régionale à l’interdiction posée par certains d’entre eux.

Disant avoir pris connaissance, à l’instar de ses collègues ministres, de la « campagne publicitaire ignoble destinée à promouvoir la débauche de jeunes publics et la prostitution étudiante sous prétexte de leur permettre d’élever leur niveau de vie », Rudi Vervoort a souligné mercredi qu’une réaction s’imposait.

« Répondre à l’urgence de la situation »

Il s’inquiète de la banalisation de ce phénomène, par le biais de la publicité, et déclare que « si l’interdiction des camions publicitaires sur le territoire régional constitue une initiative nécessaire destinée à répondre à l’urgence de la situation », il ne perd pas de vue « la nécessité de répondre à d’autres impératifs ». Le premier est la lutte contre la précarité des publics ciblés par des « publicitaires sans vergogne ». Le second est de veiller à lutter contre de telles incitations via internet car l’existence de sites incitant à la débauche ou à la prostitution se doit aussi d’être combattue. « Tous les moyens légaux en notre possession seront utilisés pour faire cesser cette campagne que ce soit sur l’espace public ou sur internet », a-t-il ajouté.

« Attitude concertée et cohérente »

Selon M. Vervoort, la Région agit en concertation avec les services du procureur du Roi de Bruxelles « afin d’endiguer rapidement de tels comportements délictuels sur son territoire ».
Par ailleurs, la Région agit également aux cotés de la Conférence des bourgmestres qui entend saisir le parquet du procureur du Roi de Bruxelles d’une demande d’avis « afin d’adopter ensemble une attitude concertée et cohérente, destinée à stopper de tels faits ».

SOURCEBelga
SHARE