Au moins 270 vols Ryanair supprimés au départ ou vers la Belgique

371
Belga / V. Lefour

Ryanair a décidé de supprimer 272 vols au départ ou vers la Belgique entre ce mardi et le 28 octobre, selon les données actuellement publiées sur le site internet de la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts.

Celles-ci sont toutefois encore incomplètes et ne comptabilisent pas les journées de ces jeudi, vendredi, samedi et dimanche. Quelque 184 vols vers ou au départ de Charleroi seront supprimés d’ici à la fin octobre, pour 88 à subir le même traitement à Brussels Airport.

Liste incomplète

D’après la liste publiée sur le site internet de Ryanair, qui couvre la période du 25 septembre au 28 octobre, un total de 262 vols ne seront pas assurés au départ ou vers la Belgique: 176 depuis ou à destination de Charleroi et 86 en ce qui concerne Zaventem.

S’y ajoutent les vols annulés ce mardi et ce mercredi. Huit le seront à Charleroi et deux à Brussels Airport. La liste n’est cependant pas encore complète. Ryanair n’a en effet pas encore communiqué les annulations prévues entre ce jeudi 21 et ce dimanche 24 septembre. Celles-ci devraient être annoncées dans la soirée ou dans la journée de mardi.

51.000 passagers touchés

Les avions de la compagnie peuvent transporter jusqu’à 189 passagers par vol. Les suppressions actuellement annoncées concernent dès lors potentiellement plus de 51.000 passagers au départ de ou voyageant vers la Belgique.

A l’étranger, Londres Stansted fait partie des aéroports les plus touchés par cette décision. Plus de 600 vols y seront en effet supprimés dans les six prochaines semaines. A Dublin, environ 200 subiront le même sort et plus de 300 connaîtront pareille situation à Rome.

Le ministre Peeters veut l’ouverture d’une enquête

Le ministre fédéral en charge des Consommateurs, Kris Peeters (CD&V), a demandé hier l’ouverture d’une enquête auprès de son administration après l’annonce par Ryanair de l’annulation de plusieurs de ses vols, en ce compris en Belgique.

S’il s’avère que la compagnie à bas coût n’a pas rempli ses obligations, on pourra alors parler de pratiques commerciales trompeuses, selon le ministre. Dans pareil cas, celui-ci envisagera alors d’entreprendre une action en cessation contre Ryanair, précise-t-il.

«Des annulation de vols à une aussi grande échelle par Ryanair sont inadmissibles. Le voyageur a le droit de connaître l’ampleur réelle de ces annulations et d’être informé en détail deses droits. Une compagnie aérienne est tenue d’informer chaque voyageur concerné individuellement et de l’informer de manière proactive de ses droits, y compris le droit à l’indemnisation et à l’assistance», affirme M. Peeters.

SOURCEBelga
SHARE