« La télévision sera en perte l’an prochain si on ne fait rien », justifie Delusinne

200

RTL Belgium dans son ensemble se porte bien mais, « si on ne fait rien, la télévision sera en perte l’an prochain », a expliqué jeudi matin son patron Philippe Delusinne, interrogé par les médias avant l’assemblée générale du personnel qui s’est terminée vers 12h00. Le groupe audiovisuel privé vient d’officialiser son intention de licencier 105 collaborateurs. Le télévision sera le secteur le plus concerné par ces licenciements, a précisé le CEO, et ce sur toute sa chaîne de valeur (production, information,…).

« Il y aura la possibilité d’avoir des départs à la préretraite », mais « ce n’est pas une chasse aux plus anciens », a-t-il insisté. Si M. Delusinne reconnait que le personnel est « sous le choc », il estime avoir jeté « les bases d’un dialogue ouvert et serein ».

Alors que les syndicats accusent la direction de faire payer aux travailleurs les conséquences de son réveil trop tardif sur l’importance du digital, Philippe Delusinne assume avoir « un petit peu de retard » en la matière, mais le justifie par « une décision très concertée, très voulue, de ne pas être dans un marché aussi petit que le nôtre en perte pendant des années avec le digital qui ne rapportait pas d’argent. »

Ce virage va maintenant pouvoir être pris « avec l’apport du groupe RTL international, qui sera au niveau rentabilité plus intéressant », espère-t-il. En conseil d’entreprise extraordinaire puis devant l’ensemble du personnel, la direction a dressé ce jeudi matin les contours du plan #Evolve, le plan de transformation adopté mercredi par le conseil d’administration pour adapter RTL Belgium aux nouveaux modes de consommation des médias et le repositionner face à la concurrence.

En termes d’emplois, le plan pourrait engendrer le licenciement de 105 collaborateurs. Après l’assemblée générale, une cinquantaine de personnes se sont réunies à l’extérieur puis ont repris leur travail.

Source: Belga

 

SHARE