Mint : Dix ans de radio pas comme les autres

914
Ph. D. R.

Créée en 2007 au sein de RTL Group, la radio Mint perdra finalement sa fréquence FM un an plus tard. Mais grâce à son identité forte, une communauté Mint se crée et la jeune radio continue de se faire entendre via les canaux digitaux. Elle rassemble aujourd’hui plus de 90.000 auditeurs par semaine.

Cette année, c’est l’année du renouveau chez Mint qui a vu son offre redéfinie. «Vu qu’on est écouté surtout via le net, on a programmé non pas des émissions en début de matinée et en fin de journée quand les gens sont dans leur voiture mais à 10h quand ils commencent à travailler. On propose des thématiques sur le travail, l’entrepreneuriat, l’univers des start-up… Et puis il y a maintenant une découverte musicale tous les matins», explique l’animateur-producteur Cédric Godart qui est en direct sur antenne, tous les jours, de 10h à 12h avec Sylvie Degrelle.

À la recherche du nouveau son

Les découvertes musicales sont depuis toujours dans l’ADN de Mint. Puggy, Saule, Girls in Hawaii ont été soutenus à leurs débuts par la toute jeune radio qui a également aidé Zazie ou encore «M», dans la redéfinition de leur son. Dix ans après, le son a changé, il est plus électro par exemple, explique Cédric Godart, qui est enthousiaste sur les petits nouveaux du moment: «La Française Hoshi, le duo Bruxellois Delta… La période est faste et c’est vraiment le rôle de Mint de les soutenir», affirme l’animateur qui insiste sur le fait que Mint est une radio libre par rapport aux grandes radios qui ont souvent un agenda très dépendant des maisons de disques.

Le numérique a ses avantages

«Quand je suis arrivé ici l’année passée, on m’a dit que j’étais fou de quitter Pure FM et la RTBF, pour une web radio. Mais Mint est pour moi une vraie radio! Il y a un studio, du live, des machines, de la bonne musique, c’est juste le moyen de diffusion qui a changé», explique Cédric qui n’a fait qu’un retour aux sources puisqu’il faisait partie de l’équipe lors du lancement de la radio en 2007. Par ailleurs, le numérique a ses avantages. «On a fort développé l’image, ce qui est aujourd’hui important, même en radio. Et puis la qualité du son est incroyable! Rien à voir avec la FM.»

Cette qualité sera celle de la très attendue radio numérique, le DAB+, qui devrait à terme remplacer complètement la FM. «On attend juste que quelqu’un appuie sur le bouton ON! Les voitures commencent à être équipées (de tuners adaptés à la radio numérique, cela n’a rien à voir avec la 4G, NDLR) et nous allons vivre une transition tranquille dans les prochaines années. En attendant que tout cela soit en place, une petite place en FM ne serait pas de refus!».

La nouvelle distribution des fréquences devrait avoir lieu bientôt mais elle dépendra de la future situation politique à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Vu la situation politique actuelle, rien n’est moins sûr, donc…

Mint a été une des premières radios à diffuser le groupe Puggy qui a toujours gardé une relation particulière avec cette radio, comme l’explique Romain, un des trois compères du groupe belge. «Il y a dix ans, nous étions inconnus au bataillon et Mint a cru en nous, on n’oubliera jamais ça. C’est une radio qui n’hésite pas à endosser son vrai rôle de radio, c’est-à-dire diffuser de nouveaux talents, ceux qui se trouvent tout en-dessous de la pile».

 

Chaque mercredi, Mint, via la plume de Cédric Godart, vous proposera de découvrir, dans nos pages, un nouveau talent. Ne manquez pas également l’«info Metro» développée par Sylvie Degrelle tous les vendredis sur Mint.