Test Mario + Rabbids Kingdom Battle : Un mariage improbable mais génial sur Switch

2187

Première grosse exclusivité d’un éditeur tiers sur la Nintendo Switch, Mario + Rabbids Kingdom Battle mélange l’univers de Mario et celui des Lapins Crétins dans un étonnant jeu de stratégie. Une excellente surprise.

En juin dernier, à l’E3 de Los Angeles, les joueurs ont dû se frotter les yeux lorsque Yves Guillemot, le co-fondateur d’Ubisoft, et Shigeru Miyamoto, le créateur de Mario, sont montés sur scène pour annoncer un crossover entre l’univers de Mario et celui des Lapins crétins. Deux mois plus tard, les délirants lapins d’Ubisoft envahissent le Royaume des Champignons dans Mario + Rabbids Kingdom Battle.

Touche à tout et gaffeurs, les Lapins Crétins ont fait une bourde lors d’une expérience de réalité virtuelle. Avec une « machine à laver à remonter le temps », ils se retrouvent projeter dans l’univers de Mario. Mais alors qu’on aurait pu croire que cette collaboration donnerait naissance un party games dans la lignée des Mario Party et des précédents jeux Lapins Crétins, il n’en est rien. Ne vous fiez pas à l’univers enfantin du jeu et aux blagues potaches des lapins d’Ubisoft, Mario + Rabbids Kingdom Battle est un redoutable jeu de rôle tactique, se jouant au tour par tour et demandant beaucoup de réflexion et de stratégie.

De la tactique sinon rien

Pour faire simple, vous êtes aux commandes d’une équipe de trois personnages à choisir parmi les huit à débloquer tout au long du jeu. Il s’agit de Mario, Luigi, Yoshi, Peach et de leurs déclinaisons, hilarantes, en Lapins Crétins. Lors d’un combat, plusieurs adversaires apparaissent sur une zone quadrillée et délimitée. Lorsque c’est à votre tour de jouer, chacun de vos héros peut effectuer un déplacement, une attaque et utiliser une fonctionnalité spéciale. Ensuite, vos adversaires feront de même. Chaque personnage a bien sûr ses propres spécificités, dans ses attaques comme dans le nombre de cases qu’il peut se déplacer.

Ça parait tout bête, mais ça demande énormément de réflexion et d’anticipation. Avant chaque combat, il est possible d’activer le mode « facile » pour ainsi d’obtenir 50 % de santé en plus, mais même comme ça, Mario + Rabbits reste parfois très difficile. Mais c’est aussi cela qui rend le jeu tellement addictif. En effet, une fois qu’on y a gouté, il est vraiment difficile d’en décrocher.

Seul ou en coop

Entre les combats, il y a des phases d’exploration où il faut découvrir des coffres cachés et remplir des défis. Là aussi, la difficulté est parfois au rendez-vous, avec des énigmes bien corsées à résoudre pour avancer. Si lors des combats, la jouabilité est parfaite, lors de ces phases de jeux « libres », elle est moins précise et plus compliquée. Enfin, une fois le premier monde terminé, vous aurez accès au mode « coop » qui permet de jouer à deux, en coopération locale, sur une dizaine de maps spéciales. Le jeu est divisé en quatre mondes de neuf chapitres. Comptez une quinzaine d’heures pour en venir à bout et le double pour terminer le jeu à 100 % avec tous ses défis.

Quelle surprise. Alors qu’il y a encore six mois personne n’imaginait un mariage entre Mario et les Lapins Crétins, le résultat est tout simplement génial. Mario + Rabbids Kingdom Battle est la surprise de cette rentrée et c’est aussi aussi l’un des meilleurs Mario de ces dernières années. Un must-have de plus pour les possesseurs de la Nintendo Switch.

REVIEW OVERVIEW
Mario + Rabbids Kingdom Battle