VIDEOS. BSF : Une super édition malgré une météo capricieuse

Ph. Instagram

Quel temps va-t-il faire aujourd’hui ? On doit vous avouer que cette question, on se l’est posée durant les 10 jours du festival. Il faut dire que la météo ne nous a pas beaucoup épargnés ces derniers temps. L’heure était parfois au K-way ou au poncho. Mais malgré cela, nous étions parmi les festivaliers qui se sont déplacés en masse au Brussels Summer Festival.  

La 16e édition du BSF s’est clôturée mardi soir sur une fréquentation pour l’ensemble des 10 jours de 116.800 personnes. Ce qui est un très bon chiffre puisqu’en 2016, on comptait environ 115.000 personnes et 120.000 en 2015.

Pour les premiers jours du festival, la météo était plutôt mitigée. Mais heureusement pour les festivaliers (et les organisateurs), le BSF a débuté avec ses scènes couvertes.

 

Dès mercredi, alors que l’on annonçait de la pluie, les festivaliers ont pu profiter des artistes se produisant sur la scène du Mont des Arts sous une météo plus clémente que prévu. La foule était donc assez dense pour accueillir notamment la talentueuse Jain.

Le lendemain, la pluie était à nouveau au rendez-vous, à tel point que nous étions à deux doigts d’annuler notre soirée musicale. Mais une notification de l’application du BSF qui nous annonçait la distribution gratuite de ponchos nous a remotivés.

Il pleut? Même pas peur!! #bsf #theblacktartanclan #metrobelgique #festival17

A post shared by Metro Belgique (@metrobelgique) on

Et heureusement, car la soirée ne nous a aucunement déçus, avec comme chanson finale, pour notre part, un ‘Antisocial’ comme on les aime (et au sec qui plus est !).

#trust #antisocial #bsf #metrobelgique #festival17

A post shared by Metro Belgique (@metrobelgique) on

Vendredi, c’est sous un soleil de plomb que nous nous sommes déhanchés toute la soirée face aux différents DJ’s programmés, avec comme coup de coeur le set d’Henri PFR qui était au top de sa forme.

#henripfr ça commence mnt! Rdv au #montdesarts!! #bsf #metrobelgique #festival17

A post shared by Metro Belgique (@metrobelgique) on

Ambiance au mont des arts! #henripfr #bsf #festival17 #metrobelgique

A post shared by Metro Belgique (@metrobelgique) on

Le week-end a filé et les festivaliers ont profité pleinement de toutes les scènes. D’après les organisateurs, aucune entrée n’a été refusée à la salle de la Madeleine, au Mont des Arts et place des Palais, grâce à une meilleure rotation du public. «Cette année, le public s’est beaucoup mieux réparti», a remarqué le directeur du BSF Denis Gérardy.

Une fin en apothéose

Le festival s’est terminé en apothéose ce mardi, sur la Place des Palais, avec les Pet Shop Boys, la tête d’affiche du festival. Cette dernière soirée était annoncée sold out pour les pass One day. Pour ce groupe mythique de l’électro-pop à l’anglaise, quelque 12.000 personnes étaient rassemblées dans un espace dont la capacité maximale est de 12.500 festivaliers. Mais avant l’arrivée de Neil Tennant et Chris Lowe, on a pu profiter des airs très enjoués d’un Piano Club qui avait sorti son chœur pour l’occasion. Goldfrapp montait ensuite sur scène une heure plus tard pour un show qui privilégiait les titres ‘catchy’, laissant un goût de trop peu aux fans des perles folk d’Alison, d’autant que le concert a été amputé d’une vingtaine de minutes pour installer la scène du duo synth-pop. Neil et Chris apparurent donc sur le coup de 22h30 pour un concert particulièrement orienté ‘clubbing’. Nous les avions vus en 2009 à Dour lors d’un show dantesque avec une mise en scène complexe et des choristes-danseuses. La version 2017 était plus sobre, mais jouait sur des effets de lumières irisées et un visuel plutôt ‘dance’. Il manquait la flamboyance coutumière aux Pet Shop Boys. Neil faisait le boulot, ni plus ni moins, en sortant quelques hits au passage, en oubliant d’autres également. Au final, un show maîtrisé, plaisant, mais manquant d’étincelles.