Test Superhot et Superhot VR : le FPS réinventé

1224

Superhot fait figure d’OVNI vidéoludique. Mais ne vous fiez pas aux apparences. Derrière son aspect simpliste et ses graphismes minimalistes se cache une véritable pépite.

Superhot n’est pas inconnu des joueurs PC puisqu’il est disponible depuis plus d’un an sur Windows, Mac et Linux. En 2013, ce jeu indépendant développé par les polonais de Superhot Team avait défrayé la chronique en récoltant un peu plus de 250.000 $ grâce à  une campagne de crowdfunding sur Kickstarter. Après avoir séduit des milliers de joueurs sur PC, Superhot débarque sur PS4 et sur PS VR.

Une expérience à vivre

Vous trouvez que les jeux de tir à la première personne (FPS) n’ont pas beaucoup évolué depuis le début des années 1990 et des titres comme Wolfenstein 3D et Doom ? Eh bien, avec Superhot, vous allez être dépaysé. Les équipes de Superhot Team ont tout simplement réinventé le genre. Le principe de base : le temps n’avance que lorsque vous avancez. Tant que vous ne bougez pas, vos adversaires seront également figés dans le temps. Par contre, dès que vous vous déplacez, les balles commenceront à fuser autour de vous. Superhot ne fait donc pas partie de ces FPS où il faut foncer tête baissée. Au contraire, il demande beaucoup de stratégie. Ce mécanisme slow motion vous demandera de réfléchir et d’anticiper chaque action. Après chaque mission, toute la scène est rediffusée en vitesse réelle pour un résultat très impressionnant !

Du côté du scénario, on ne peut être que d’accord avec les développeurs du jeu qui écrivent : « Pas d’intrigue, rien, juste des mecs à tuer ». Dans la pratique, c’est vrai que Superhot n’est qu’une succession de scènes, assez courtes et sans rapports, dans lesquelles il faut se débarrasser d’un certain nombre d’ennemi. Néanmoins, là encore, Superhot cache bien son jeu. Puisque derrière tout ça, les développeurs arrivent à nous plonger dans un univers parallèle, entre réalité et fiction, et à faire passer plein de messages délirants, notamment via l’interface qui fait penser à un vieil ordinateur.

Visuellement, Superhot est également très étonnant. Les graphismes sont épurés et minimalistes avec des codes couleur bien précis. Les décors sont blancs, les armes sont noires et les ennemis et leurs balles sont dans les tons rouge orangé. Et là encore, l’univers fait mouche.

Aussi en VR

Enfin, l’arrivée de Superhot sur PS4 s’accompagne d’une version dédiée au casque PS VR, Superhot VR. Les deux versions proposent des missions différentes. Elles sont d’ailleurs vendues séparément au prix de 25 € ou dans un bundle au prix de 40 €. Et cela en vaut largement la peine. Superhot VR s’impose comme l’un des meilleurs jeux VR. Le concept et les mécanismes du jeu se prêtent parfaitement à la réalité virtuelle. Superhot VR nous a fait vivre des sensations dingues. On s’est penché dans notre salon comme dans « Matrix » pour éviter de justesse les balles, on a donné des coups de poing et on a même manié le sabre.

Superhot porte bien son nom puisque c’est clairement le jeu le plus chaud de l’été. Avec un concept original, mais assumé et parfaitement maitrisé, les Polonais de Superhot Team signent un jeu unique et une expérience mémorable. Superhot fait partie de ces jeux conceptuels, difficiles à décrire, mais faites-nous confiance, l’essayer, c’est l’adopter.

 

REVIEW OVERVIEW
Superhot
SHARE