Henri PFR sera au BSF: « J’aimerais y présenter mon nouveau morceau avec Ozark Henri »

885
BELGA / V. LEFOUR

 

Le jeune Henri PFR est sur tous les fronts. On le retrouvera notamment prochainement au Pukkelpop, à Ronquières et même à Ibiza. Sans oublier bien entendu qu’il nous fera danser au Mont des Arts ce 11 août à partir de 23h25.

En regardant les dates de tes futures prestations, on se rend compte que ça va être du sport pour toi. Il n’y a quasiment pas un seul jour de répit.

« J’ai un été vachement chargé. Il y a en plus des autres dates qui ne sont pas encore confirmées. J’ai juste gardé quelques jours avant Tomorrowland pour me reposer. »

Comment garder une telle énergie lorsque l’on a autant de prestations ?

« Si j’arrive à garder cette énergie, c’est parce que je ne vois pas ça comme un boulot. Je suis tellement fan de musique et de la scène que je ne me rends pas compte que c’est crevant. C’est une passion. »

Tu es en plus le plus souvent programmé tard le soir. Tu n’as pas peur d’être trop crevé ?

« (rires) C’est possible, l’été ne fait que commencer. C’est vrai que je finis souvent les festivals. On me pose souvent la question : ‘Est-ce que DJ égale alcool ?’ Pour ma part, c’est non. Si j’ai une gueule de bois, je ne pourrais pas tenir. J’ai une vie assez saine. J’essaie de faire un maximum de sport durant la journée.  Quand je mixe, je m’octroie un petit verre de champagne pour me détendre mais après je ne bois que de l’eau. Même si mon rythme est décalé, j’essaie de bien dormir, de bien manger, de bien bouger.»

En dehors des festivals, tu enregistres aussi.

« Oui je suis beaucoup en studio. J’ai envie de sortir un maximum de nouveaux morceaux. On n’en a pas sorti assez à mon goût (Henri PFR a sorti trois titres personnels : Flames, Until the End, Home, NDLR). »

Tu as présenté un de tes nouveaux titres sur la main stage de Tomorrowland. As-tu d’autres surprises à nous proposer ?

« Normalement, si tout se passe bien, je vais présenter un tout nouveau morceau au Mont des Arts le 11 août… avec Ozark Henri (qui se produit quant à lui sur la Place des Palais le 14 août à 19h, NDLR) ! Bon ce n’est pas encore sûr. Mais j’aimerais que ça se fasse en live au BSF. »

Avec Ozark Henri sur scène ?

« Ça, je ne peux pas encore le confirmer. Je vais en tout cas jouer le morceau et s’il est libre, peut-être qu’il me rejoindra. »

On t’a vu récemment aux Ardentes, à Tomorrowland, etc. Changes-tu ton set en fonction du festival ?

« J’ai une ligne directrice dans mon set. Je joue mes morceaux partout où je vais. Mais c’est vrai qu’en fonction du festival et de la réaction du public, j’adapte mon set. »

Au BSF, vers quoi comptes-tu aller ?

« C’est une bonne question. J’ai envie de présenter autre chose de ce que je fais habituellement. C’est ma ville et je n’ai pas envie de décevoir. Les organisateurs m’ont en plus placé sur une belle scène au Mont des Arts. J’ai envie que les gens repartent avec les étoiles dans les yeux. Je dois encore réfléchir à ce que je vais faire exactement mais je veux proposer quelque chose de particulier. »