Swimmy, l’Airbnb de la piscine

L. Cunningham / Getty Images / AFP

Connaissez-vous Swimmy? Cette une nouvelle plateforme d’échange de services de louer pour quelques heures la piscine d’un particulier.

On connaissait Airbnb, le site qui permet de louer un logement d’un particulier qui souhaite arrondir ses fins de mois. Le même principe existe pour les outils, les repas, les voitures, etc.

 

Voici la dernière-née de ces plateformes d’échanges entre particuliers. Swimmy permet à tout propriétaire d’une piscine de la louer à d’autres personnes qui auraient envie de piquer une tête ou d’effectuer quelques longueurs.

Vous avez loué pour les vacances? Mais vous n’avez pas trouvé la villa avec la piscine de vos rêves. Qu’à cela ne tienne. Un voisin pourrait peut-être vous proposer de venir chez lui pour profiter de sa piscine. Rendez-vous sur le site de Swimmy et effectuez votre recherche en précisant quelques critères: le nombre de personnes qui vous accompagnent, la présence d’enfants, quelques extras (comme un jacuzzi, un barbecue en bord de piscine, des transats, un terrain de pétanque,…). Il y en a pour tous les goûts. Certains propriétaires proposent également de la table d’hôte. Bref, tout ce qu’il faut pour passer une agréable après-midi les pieds dans l’eau.

Seulement en France pour le moment

Le service est bien entendu payant et tout se règle de manière sécurisée via la plateforme en ligne. Avec ce revenu engrangé, les loueurs peuvent alléger la facture d’entretien d’une installation somme toute assez coûteuse. Ils ont la liberté de déterminer les plages horaires qui’ils laissent à la location.

Une précision toutefois: la plateforme Swimmy ne s’engage en rien sur la qualité de la piscine mise en location. La société, basée à Paris, ne visite pas préalablement les installations des membres du site. Les utilisateurs peuvent toutefois commmuniquer les abus qu’ils rencontreraient au cours d’une location.

Pour le moment, Swimmy ne propose que des piscines en France, la plupart sur le littoral méditerranéen mais le site  ne demande qu’à élargir la gamme.