Le nouveau gouvernement wallon allège les cabinets ministériels

Belga / E. Lalmand

Alléger les cabinets ministériels et charger la Cour des comptes de faire l’état des lieux des finances wallonnes figuraient au menu du gouvernement wallon «nouvelle formule».

Composé désormais du MR et du cdH, le nouveau gouvernement wallon a tenu sa première réunion jeudi matin dans la bonne humeur à Namur.

Les sept ministres, dont le ministre-président Willy Borsus, ont entériné le principe d’une réduction d’au moins 10% des effectifs des cabinets ministériels. La précédente équipe – qui comptait un membre de plus – employait 384 personnes. «Nous voulons réduire ce nombre d’au moins 10%», a souligné Willy Borsus lors d’un point presse. «Mais s’il est possible de faire mieux, on fera mieux.»

Pas de travail en famille

Les ministres ne pourront pas non plus engager des membres de leur famille, jusqu’au deuxième degré. Cela concerne donc les enfants, les parents ou les frères et sœurs, mais pas les neveux et nièces.

Le gouvernement a aussi décidé de faire le bilan de son parc automobile, pour ensuite le réduire et avancer vers une flotte de véhicules plus verts.

Enfin, le parlement de Wallonie sera invité à demander à la Cour des comptes un audit des finances publiques wallonnes. Le gouvernement vise une trajectoire de retour à l’équilibre budgétaire et de désendettement, a précisé le ministre du Budget, Jean-Luc Crucke.